Un chef de guerre tchadien arrêté par l'Onu en Centrafrique

le
0

BANGUI, 11 décembre (Reuters) - Les casques bleus de l'Onu en Centrafrique ont arrêté un chef de guerre tchadien accusé d'exactions contre la population du nord du pays, ont annoncé la mission des Nations unies (Minusca) et le gouvernement, jeudi. Abdel Kader Baba Laddé a été arrêté dans la région de Kabo, près de la frontière tchadienne, a déclaré la porte-parole de la Minusca, Myriam Dessables. Selon elle, les casques bleus sont intervenus à la demande des autorités centrafricaines, qui ont émis un mandat d'arrêt contre le rebelle tchadien pour des crimes commis entre 2008 et 2012. Elle n'a pas fourni davantage de précisions. Dirigeant du Front populaire pour le redressement (FPR), un groupe rebelle opposé au président tchadien Idriss Déby, Abdel Kader Baba Laddé a séjourné en Centrafrique entre 2008 et 2012, après avoir été précédemment basé au Darfour (Soudan). En 2012, il était rentré au Tchad dans le cadre d'un accord de paix conclu sous l'égide de l'Onu et y avait occupé brièvement des fonctions officielles. Ancien officier de la gendarmerie tchadienne, il se présente comme un défenseur du mode de vie des pasteurs nomades peuls dont la compétition pour les ressources avec les agriculteurs sédentaires alimente nombre de conflits de la bande sahélienne et d'Afrique centrale. Les autorités centrafricaines accusent le FPR de meurtres, vol de bétail, banditisme ainsi que de l'attaque d'une mine d'uranium d'Areva AREVA.PA dans le nord du pays. (Crispin Dembassa-Ketté; Tangi Salaün pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant