Un champion du monde de plongée dédouane les requins

le
0
À l'instar des associations de protection de l'environnement, le plongeur Pierre Frolla dénonce les graves menaces qui pèsent sur les requins.
À l'instar des associations de protection de l'environnement, le plongeur Pierre Frolla dénonce les graves menaces qui pèsent sur les requins.

Courageuse, l'initiative n'est pas sans rappeler celle de Daniel Derand, ce pharmacien quinquagénaire délégué de la Fondation Brigitte Bardot, proche de l'association de protection de l'environnement Sea Shepherd, qui en août et septembre derniers a nagé plusieurs dizaines de minutes aux endroits mêmes où des requins ont blessé voire tué des surfeurs cet été. Le but était là aussi de démontrer que ces poissons diabolisés par (et depuis) la saga des Dents de la Mer ne sont pas des mangeurs d'Homme.


Les requins bouledogues et tigres ne sont pas pour autant des « enfants de choeur », mais s'ils s'en prennent de plus en plus aux surfeurs, ce serait en raison de la dégradation de la biodiversité marine, dont ils sont un maillon essentiel, dégradation qui les obligerait à s'approcher de plus en plus des côtes pour trouver de quoi se nourrir. Les contours de la réserve naturelle de la Réunion, implantée au coeur d'une zone balnéaire, favoriseraient en outre un dangereux « mélange des genres ».


Tel est l'avis de Sea Shepherd, qui a fort mal vécu la décision gouvernementale de procéder à des prélèvements scientifiques sur une vingtaine de prédateurs et dénoncent régulièrement une « mythification » infondée. C'est également celui du quadruple champion du monde de plongée en apnée Pierre Frolla, cité par l'AFP et selon lequel, en fait d'être une espèce menaçante, le requin est « une espèce menacée et en voie de disparition parce que surpêchée ».




« Une personne qui nage avec des requins dans un aquarium ne court aucun danger »



Les estimations de la communauté scientifique, pour qui près des deux tiers des espèces connues - et au sujet desquelles les données disponibles sont assez nombreuses ? sont actuellement menacées, accréditent sa thèse. Le nombre de prédateurs pêchés pour leurs ailerons oscillerait de surcroît entre trente et soixante-dix millions. « Une personne qui nage avec des requins dans un aquarium ne court aucun danger », assure de son côté M. Frolla, qui a tenu à prouver la véracité de ses allégations en nageant au beau milieu de vingt-cinq grands squales de l'Aquarium de Paris ? seize pointes noires, quatre requins gris, trois requins zèbres et deux requins nourrices - pendant une heure.


Un beau défi pour ce sportif monégasque de haut niveau, ambassadeur de la Fondation Albert II de Monaco et qui, en amoureux de la mer et de son écosystème, se consacre depuis 2007 au tournage de documentaires dans lesquels il délivre un message d'apaisement. « Plonger avec des requins, c'est mon quotidien ou presque, je plonge avec eux un tiers de l'année en Afrique du Sud ou aux Bahamas », relate-t-il, évoquant un « problème de territoires » au large de la Réunion.


Un problème que son initiative pourrait permettre de résoudre, sous réserve qu'elle interpelle les pouvoirs publics...


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant