Un champignon meurtrier inquiète un hôpital marseillais

le
0
Depuis février, quatre patients en réanimation à l'hôpital Nord ont succombé à une maladie nosocomiale. L'hôpital peine à éradiquer de ses locaux le champignon responsable de ces décès.

Le nouveau service de réanimation livré en septembre 2009 devait être le fleuron de l'hôpital Nord de Marseille. Mais quelques mois après son entrée en fonctionnement, l'aspergillus, un champignon potentiellement meurtrier, est venu assombrir le tableau. Quatre patients ont succombé à une pneumonie induite par la présence du micro-organisme dans le système d'aération entre février et août, et quatre autres ont dû être traités. L'inquiétude n'a pas disparu pour autant car le vecteur d'entrée du champignon dans le bâtiment n'a pu être encore détecté avec précision.

L'hôpital Nord a réclamé une expertise judiciaire pour définir les responsabilités avec le constructeur-concepteur du bâtiment. Prévu pour accueillir 34 patients, mais avec seulement 25 lits en service actuellement, le service voit son fonctionnement perturbé depuis la détection des premiers cas en mars, déplore la directrice de l'établissement Monique Sorrentino. «Nous avons mis en place une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant