Un champagne vieux de 170 ans, le plus vieux jamais goûté, parfaitement préservé

le
0
Un champagne vieux de 170 ans, le plus vieux jamais goûté, parfaitement préservé
Un champagne vieux de 170 ans, le plus vieux jamais goûté, parfaitement préservé

Des bouteilles de champagne français vieilles de 170 ans retrouvées dans l'épave d'un navire dans la mer Baltique en 2010 ont été goûtées et analysées par des scientifiques qui les ont trouvées très bien préservées.  Ce champagne, dont les bouteilles sont parmi les plus anciennes connues, est le plus vieux jamais goûté et analysé.

La cargaison de 168 bouteilles, qui comprenait du Veuve Clicquot-Ponsardin, du Heidsieck et du Juglar selon les bouchons, a été découverte par 50 mètres de fond et remontée en 2010, précisent les chercheurs français qui ont analysé chimiquement et goûté ce champagne. Les résultats de ces travaux, qui donnent un éclairage sur les méthodes de fabrication et les goûts des amateurs de ce vin prestigieux au milieu du XIXe siècle, sont parus lundi dans les Comptes rendus de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS).

«Un très beau vin»

«Pour nos analyses on a eu deux millilitres et j'ai dégusté 100 micro litres, soit deux gouttes, déposées sur ma main avec une seringue que j'ai humées et goutées», explique Philippe Jeandet, professeur de biochimie alimentaire à la faculté des sciences de l'Université de Reims (Marne), le principal co-auteur de cette recherche. «C'était un très beau vin, c'était impressionnant. J'ai gardé l'arôme longtemps dans la bouche. Il avait un goût de tabac et de cuir», a ajouté le chimiste.

Citant des oenologues professionnels qui ont pu déguster davantage d'échantillons de ce champagne après qu'il eut respiré, Philippe Jeandet l'a qualifié de «très jeune, ayant beaucoup de fraîcheur, une note florale ou fruitée». «On a vraiment été surpris de constater que le champagne que nous avons testé était parfaitement préservé, que ce soit du point de vue de la composition chimique que de l'arôme», indique encore Philippe Jeandet.

Un profil chimique proche des champagnes d'aujourd'hui

Et contrairement à ce qui était attendu, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant