Un centre humanitaire touché par des tirs saoudiens au Yémen

le , mis à jour à 22:18
0

(Précisions, démenti saoudien, combats) LE CAIRE/DUBAI, 21 mai (Reuters) - Un bombardement de l'armée saoudienne a touché un centre de distribution d'aide humanitaire internationale dans le nord du Yémen, tuant cinq réfugiés éthiopiens et en blessant dix autres, a déclaré jeudi un responsable local. L'aviation et l'artillerie saoudiennes pilonnent la ville de Maydee, dans la province de Hajja, un des bastions des miliciens chiites houthis bombardés depuis huit semaines par la coalition arabe formée par l'Arabie saoudite. Le général saoudien Ahmed Asseri a cependant affirmé que la coalition arabe formée par Ryad pour combattre les insurgés chiites au Yémen n'avait pas mené d'activités dans ce secteur. "Si cette information est vraie, ce sont les Houthis, très présents dans la région, qui sont responsables des tirs", a-t-il déclaré à Reuters par téléphone. Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi que des discussions se tiendraient le 28 mai à Genève pour tenter de mettre fin à la crise yéménite. Rajeh Badi, porte-parole du gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, qui a dû se réfugier à Ryad, a précisé que des consultations avaient lieu dans la capitale saoudienne pour préparer ce rendez-vous. Le porte-parole des Houthis, Mohammed Abdoul-Salam, a exigé la fin des bombardements de la coalition, faute de quoi les représentants des insurgés refuseront de négocier. "Nous ne pouvons accepter d'aller négocier et dialoguer à Genève alors que se poursuivent l'agression et les bombardements", a-t-il déclaré jeudi, menaçant "l'ennemi saoudien" de terribles représailles si les tirs continuent. Mercredi, la chaîne de télévision des Houthis, Al Masira, a diffusé des images censées montrer des miliciens chiites pénétrer dans un poste-frontière saoudien après avoir essuyé des tirs de chars et d'hélicoptères de l'armée royale. Al Masira affirme que les soldats saoudiens "se sont enfuis face à l'avance yéménite". Les médias des Houthis indiquent que le groupe a pris le contrôle d'une position saoudienne à la frontière et tué une vingtaine de soldats, ce que Ryad a démenti. Les frappes aériennes de la coalition arabe contre les positions des Houthis se sont poursuivies jeudi. Selon des témoins, une bombe a frappé une voiture qui transportait six personnes d'une même famille près d'une base militaire dans la province de Dhamar, dans le centre du pays. Il n'y a aucun survivant. Des raids aériens et des combats ont aussi été signalés dans la ville de Taëz, ainsi que dans la province d'Al Djaouf, dans le Nord, où les raids ont fait quinze morts, selon les Houthis. A Aden, le grand port du sud du pays, des frappes ont visé une base aérienne contrôlée par les insurgés et des positions chiites dans les faubourgs. (Mohammed Ghobari et Sami Aboudi, avec Mohammed Mukhashaf à Aden et Sami Aboudi à Dubai; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant