Un centre d'écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne

le
7
Un centre d'écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne
Un centre d'écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne

Selon le Nouvel Observateur, «c'est une annexe discrète de l'ambassade de Chine, située dans une rue paisible de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), banlieue pavillonnaire du sud de Paris». Un espace inviolable, où la police française n'a pas droit d'entrer sans violer les conventions internationales, et qui sert officiellement d'hébergement à une partie du personnel diplomatique chinois. En réalité, un centre d'écoute satellitaire probablement installé par le régime de Pékin pour écouter l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient.

Sur l'un des toits de l'annexe trônent trois immenses antennes paraboliques, dont la dernière qui fait plus de 5 mètres de haut est flambant neuve. Rien n'indique la «fonction véritable» de ce centre, relève l'Obs qui s'est essayé à joindre par téléphone ses occupants, sans succès. A l'entrée, des caméras de surveillance mais aucune plaque. La sonnette ne fonctionne pas. Et même à la mairie de Chevilly-Larue personne ne sait ce qu'il s'y passe. «Ce sont des voisins mystérieux», résume un riverain à l'hebdomadaire.

Interrogée par «Le Parisien Val-de-Marne», Stéphanie Daumin, la maire PC, se montre surprise. «On sait que l'on a un bâtiment diplomatique chinois sur notre territoire, rue du lieutenant Petit Le Roy. Par définition, c'est extraterritorial donc ça n'est même pas sur la commune... Entre nous on l'appelle l'ambassade de Chine. Mais je n'ai jamais entendu parler d'un centre d'écoute secret chinois!» déclare-t-elle à notre cons½ur Anne-Laure Abraham.

PHOTO. Sur le toit du bâtiment, les antennes sont bien visibles (Google)

Le gouvernement fait semblant d'ignorer

Les officiels chinois défendent un «service logistique» de l'ambassade et expliquent que les antennes servent à «la communication» sans en préciser d'avantage. Pour l'Obs, qui cite une «source fiable» au sein des services français, le centre serait en fait au service de l'équivalent chinois de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le jeudi 11 déc 2014 à 07:52

    Le maire est comme ailleurs trop occupé à dénicher les cabanes de jardin nouvellement construites, dont il pourra facilement taxer le propriétaire.

  • bearnhar le mercredi 10 déc 2014 à 12:22

    Je propose qu'on fasse la meme sur notre ambassade à Pékin, histoire de voir, ça devrait passer ? Sinon bah peurkua ?

  • bearnhar le mercredi 10 déc 2014 à 12:20

    Mais, l'info à peine divulguée au grand public, nos heroiques dirigeants se sont illico cou-chés, tout comme pour les drones, genre oui mais c'est pas grave...ben voyons.C'est pas grave, les infos collectées, c'est surement pas la recette de la pizza 4 fromages.Nos dirigeants ont démissionné face à la mondialisation, pour ça qu'on se fait manger.

  • M7034327 le mardi 9 déc 2014 à 11:12

    Pourquoi les services de contre-espionnage ne tirent pas des roquettes anti-char sur les antennes?Si les chinois ont le culot de nous espionner,ayons le culot de leur répondre par une réponse appropriée!

  • lsleleu le lundi 8 déc 2014 à 09:00

    Le maire qui sait tout ce qui se passe sur sa commune n'avais pas vu les petites paraboles de 5 mètres.... Dans la cave ils ont mis quoi ?

  • heimdal le dimanche 7 déc 2014 à 15:45

    Ben oui mais c'est une ambassade donc passez votre chemin .

  • margot99 le mercredi 3 déc 2014 à 20:28

    lamentable.. on laisse le terrorisme s'implanter en région parisienne en toute impunité!