Un centre chinois d'espionnage près de Paris ?

le
1
L'ambassade de Chine, avenue George-V à Paris.
L'ambassade de Chine, avenue George-V à Paris.

Une annexe de l'ambassade de Chine, QG d'espionnage à grande échelle ? C'est en tout cas ce que suggère l'Obs, qui a enquêté sur l'affaire. Située à Chevilly-Larue, banlieue pavillonnaire du sud de Paris, cette annexe de deux immeubles type HLM comprend en effet trois immenses antennes paraboliques, installées il y a "trois-quatre ans". L'une d'elles mesure plus de cinq mètres de hauteur. Or, d'après une "source fiable" consultée par l'hebdomadaire, ce centre serait surveillé de près par la DGSI. Il est soupçonné de dépendre de l'équivalent chinois de la NSA américaine, l'APL-3. À savoir le troisième département de l'état-major de l'Armée populaire de libération chinoise.Écoutes satellitairesÉgalement consulté par l'Obs, un spécialiste des interceptions satellitaires et ancien cadre technique d'un service occidental a étudié le dispositif des trois antennes, filmé par le magazine. Il estime que, "probablement, deux paraboles servent à écouter, et la troisième à transmettre vers la Chine les données ainsi récoltées".Cette curieuse annexe, inviolable en tant que territoire diplomatique, abrite également depuis une quarantaine d'années des bureaux ou logements de fonction de membres du corps diplomatique chinois, dont l'Ambassade centrale est située avenue George-V à Paris. Selon l'attachée de presse à la représentation chinoise à Paris, l'extension de Chevilly-Larue est un simple "service logistique" de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 8 déc 2014 à 19:36

    La "grande muette" se décide à parler ???...:-)))