Un casque bleu et trois civils tués à Gao

le
0
 (Actualisé avec revendication) 
    BAMAKO, 1er juin (Reuters) - Un casque bleu de l'Onu et 
plusieurs civils ont été tués à Gao, dans le nord du Mali, dans 
deux attaques menées à quelques heures d'intervalle revendiquées 
par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). 
    Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé qu'un 
soldat chinois participant à la mission de stabilisation de 
l'Onu au Mali (Minusma) avait été tué et quatre autres blessés. 
"C'est un crime grave et intolérable. La Chine le condamne avec 
fermeté", a déclaré la porte-parole du ministère, Hua Chunying. 
    Selon la Minusma, le casque bleu a été tué dans une attaque 
au mortier tard mardi soir à Gao. Trois autres soldats de la 
Minusma et dix civils ont été blessés. 
    Une seconde attaque, à l'arme légère, a visé plus tard dans 
la soirée des démineurs de l'Onu dans un autre quartier de la 
ville, tuant deux agents maliens de sécurité et un ressortissant 
étranger dont la nationalité n'a pas été divulguée.  
    Dans un communiqué diffusé sur internet et repéré par la 
société SITE, Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) annonce 
mercredi que ses combattants ont engagé le combat contre "la 
force d'occupation des croisés" à Gao. 
    Ces attaques se sont produites quelques jours après la mort, 
dimanche, de cinq casques bleus de la Minusma dans le centre du 
Mali.   
    La Minusma a été créée en avril 2013 après l'opération 
française Serval, lancée en janvier de la même année pour 
repousser les mouvements islamistes qui tenaient le nord du pays 
et menaçaient Bamako. 
 
 (Adama Diarra avec Michael Martina à Pékin et Makini Brice à 
Dakar; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant