Un cas de vache folle confirmé dans un élevage des Ardennes

le , mis à jour à 13:49
7
Un cas de vache folle confirmé dans un élevage des Ardennes
Un cas de vache folle confirmé dans un élevage des Ardennes

Le spectre de la crise de la vache folle des années 1990 qui avait conduit à l'effondrement de la consommation de viande refait surface. Un cas «isolé» d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), autrement dit de vache folle, dans un élevage des Ardennes dans le nord-est de la France vient d'être confirmé par le ministère de l'Agriculture.

«La suspicion de cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) détecté chez une vache de 5 ans décédée prématurément dans un élevage à Givron dans les Ardennes a été confirmée le 23 mars par le laboratoire de référence de l'Union européenne (LRUE)», confirme le ministère.

Cette maladie qui est une infection dégénérative du système nerveux central des bovins, analogue à la tremblante des ovins et des caprins avait infecté plus 190 000 bovins entre 1986 et les années 2000.

Ce dernier cas d'ESB sur vache Salers de 5 ans est apparue à la mi-mars dans un élevage des Ardennes. L'animal mort était parti à l'équarissage et donc non destiné à l'alimentation humaine. Avant d'obtenir la confirmation de ce cas d'ESB par un laboratoire de référence en Europe sur cette maladie, ce troupeau de 400 animaux a été placé «sous surveillance» et les mouvements des animaux en dehors de l'exploitation ont été interdits.

Depuis octobre 2014, seuls les bovins âgés de plus de 12 ans, susceptibles d'avoir ingéré des farines animales avant leur interdiction totale, sont soumis au test de dépistage obligatoire imposé en 2001, ainsi que ceux morts hors abattoir, envoyés à l'équarrissage et âgés de plus de 4 ans. Ce qui était le cas pour ce bovin suspect des Ardennes, né en 2011.

Avec ce cas, tous les animaux ayant été en contact avec le sujet malade ou bien lié à lui par filiation (ascendants et descendants) devront être abattus dans les 30 jours qu'ils se trouvent dans le même élevage ou dans une autre exploitation. «En revanche, on n'abat pas nécessairement tout le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frenchto il y a 9 mois

    oui, on le connait le cas. C'est Nadine Morano

  • paul7018 il y a 9 mois

    La vache sur la photo ressemble plus a une Salers qu'a une vache que l'on peut rencontrer dans les Ardennes. Mais bon, les journalists font leur possible

  • fquiroga il y a 9 mois

    C'est la seule vache de l'elevage car elle vivait reclue et avait un menu spécial.........

  • luke4 il y a 9 mois

    c'est clairement el khomri en train de ruminer la loi qu'elle a trouvé sous son oreiller

  • Spartaku il y a 9 mois

    N'oubliez JAMAIS que nos "braves " paysans ne consomment JAMAIS ce qu'ils nous vendent .... car eux savent !!

  • vazi il y a 9 mois

    prenez des actions dans le poulet vite

  • M5047960 il y a 9 mois

    wow.. l'espace d'un instant j'ai cru que c'était duflot sur la photo