Un «cartel du yaourt» soupçonné d'entente sur les prix

le
3
Un «cartel du yaourt» soupçonné d'entente sur les prix
Un «cartel du yaourt» soupçonné d'entente sur les prix

Après le cartel des lessives et celui du shamping, y a-t-il également un cartel du yaourt en France? Réunions dans des hôtels ordinaires de région parisienne ou en province, carnet secret, téléphone souscrit au nom de la compagne d'un des participants : tous les éléments d'une entente tacite sont là, révèle ce mardi le Figaro. Selon le journal, l'Autorité de la concurrence enquête même depuis plus de trois ans sur plusieurs fabricants de produits laitiers frais, dont Lactalis, Yoplait, Novandie et Senoble, soupçonnés de s'être concertés sur des prix et la répartition du marché.

L'Autorité de la concurrence a simplement indiqué qu'«une décision sera rendue dans quelques semaines» sur cette affaire, se refusant à faire le moindre commentaire d'ici là. Plusieurs indices font pourtant soupçonner la constitution d'un «cartel du yaourt», affirme le Figaro, qui a consulté un document recensant les griefs reprochés aux producteurs par l'Autorité.

entente sur les prix et les volumes

Selon ce document, «des échanges d'informations sensibles» ont permis aux grands producteurs ainsi qu'à des PME comme Laïta, Les Maîtres laitiers du Cotentin ou Alsace Lait, «une concertation destinée à coordonner leurs politiques tarifaires et commerciales», constituant de fait un cartel et une entente sur les prix des produits laitiers frais qui étaient vendus à des distributeurs sous leur propre marque (MDD).

 Ils sont notamment accusés «d'avoir défini en commun des hausses de prix, de s'être coordonnés sur la chronologie d'application de ces hausses et de s'être coordonnés sur les argumentaires développés pour justifier ces hausses». Ils auraient aussi passé «un accord anticoncurrentiel sur la fixation des volumes en s'abstenant de capter des marchés détenus par des sociétés concurrentes».

Clémence pour les dénonciateurs

L'enquête sur les yaourts aurait débuté en aout 2011 au moment où Yoplait (Panier, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tamtou le jeudi 12 mar 2015 à 20:53

    La société Lactalis non coté en bourse, toujours détenue entre les mains d'Emmanuel Besnier, cette société n'a jamais déposé ses comptes au greffe du tribunal. Le groupe Lactalis plusieurs fois condamné pour des fraudes. mouillage en 2000 & vente lait stérilisé au prix du pasteurisé

  • Garasixt le mardi 24 fév 2015 à 19:11

    Tout les prix des produits de grandes surfaces sont le résultat d'ententes à haut niveau, à très haut niveau, ne soyons pas dupes. Et les petites campagne de comparaison de prix sont un leurre pour nous faire croire le contraire.

  • rodan3 le mardi 24 fév 2015 à 19:09

    et bientôt le "Cartel de la Choucroute" pour changer de vélo !!