Un cargo russe, accusé de transport d'armes vers la Syrie, privé d'assurance

le
0
Une compagnie britannique a annulé l'assurance d'un navire soupçonné de transporter des hélicoptères russes à destination de la Syrie, alors qu'il se trouvait au large de l'Écosse.

Officiellement, la Russie n'exporte pas de nouvelles armes offensives en Syrie. Et encore moins pour réprimer la contestation actuelle contre le régime de Bachar el-Assad. La France, les États-Unis et plusieurs autres pays occidentaux l'en accusent pourtant, plus ou moins ouvertement. Moscou, de son côté, répond n'enfreindre aucune loi internationale, tout en affirmant que Washington arme bien pour sa part l'opposition...

À nouveau sur le devant de la scène à la suite de la récente tenue du Salon de l'armement, près de Paris, les ventes d'armes russes à la Syrie font encore parler d'elles. Le MV Alaed, un cargo russe soupçonné de transporter des hélicoptères d'attaque vers la Syrie, a dû stopper ses machines au large de l'Écosse. Une compagnie britannique, Standard Club, a tout simplement décidé d'arrêter de l'assurer. «Nous avons été informés que l'Alaed transportait des munitions destinées à la Syrie» a déclaré l'assureur, avant d'ajouter avoir «déjà

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant