Un cargo en détresse dérive toujours vers les côtes françaises

le
0
Le Modern Express à la dérive
Le Modern Express à la dérive

Une nouvelle tentative de remorquage a échoué, samedi, en raison du mauvais temps.

Cela fait maintenant cinq jours que le Modern Express, navire roulier battant pavillon panaméen, dérive dans le golfe de Gascogne en direction des côtes françaises.

Dans un communiqué publié samedi 30 janvier, la préfecture maritime de l’Atlantique indique qu’il se situe désormais à environ 200 kilomètres de l’embouchure de la Gironde et dérive à une vitesse comprise entre 3,5 et 5,5 kilomètres par heure.

Cela fait deux jours que les équipes d’une entreprise de sauvetage en mer, dépêchées sur les lieux par l’armateur du navire et assistées par plusieurs bâtiments de la Marine nationale, tentent de remorquer le Modern Express. Les conditions météorologiques « dégradées » – la préfecture évoque des vents à plus de 70 km/h et des creux de 6 mètres – ont déjà fait échouer plusieurs tentatives. L’une d’elles s’est soldée par la blessure d’un employé de la société de sauvetage maritime : une ligne tendue entre le cargo et un remorqueur a rompu sous l’effet du mouvement des navires imprimé par la houle.

Nouvel échec de remorquage Des spécialistes de l’entreprise ont tenté, samedi après-midi, un nouveau remorquage après avoir été hélitreuillés sur le navire, qui penche de 40 à 50 degrés. La météo a une nouvelle fois contrarié ce plan, qui sera à nouveau mis en œuvre dès qu’une « fenêtre météo » le permettra.

Le Modern Express, 164 m de long, avait appareillé de Owendo (Gabon), le 16 janvier dernier et devait se rendre au Havre avec une cargaison de 3 600 tonnes de bois débité...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant