Un cargo coupé en deux au large d'Anglet, fuite de fioul

le
0
UN CARGO ESPAGNOL S'EST ÉCHOUÉ À ANGLET
UN CARGO ESPAGNOL S'EST ÉCHOUÉ À ANGLET

ANGLET, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Un cargo espagnol devenu ingouvernable s'est échoué mercredi matin sur une digue à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et s'est coupé en deux, entraînant une pollution au carburant limitée.

Douze hommes - onze membres d'équipage et un pilote du port de Bayonne - se trouvaient à bord et ont pu être évacués par hélitreuillage à la mi-journée, une opération rendue difficile par les fortes vagues et les rafales de vent.

"Tous les hommes ont été évacués", a dit à Reuters le maire d'Anglet, Jean Espilondo.

"Ils paraissent sains et saufs mais ils vont être conduits à l'hôpital de Bayonne pour y subir des examens", a précisé à Reuters le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dallennes.

Le "Luno", un cargo de 100 mètres de long, aurait subi une avarie moteur. Il venait de Bilbao, en Espagne, pour charger des billes d'acier sur le port de Bayonne, a-t-on appris auprès de la mairie d'Anglet.

Selon le sous-préfet, le bâtiment transportait 120 à 160 m3 de fioul dans ses cuves, qui ont été éventrées.

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a souligné sur place que les risques de pollution étaient limités.

"Il s'agit d'un vraquier qui était vide, les risques de pollution sont liés au carburant de propulsion, c'est-à-dire du gasoil (...) qui pourrait se déverser sur la plage", a-t-il déclaré sur BFM TV.

"Une avarie électrique a amené à ce que le bateau ne puisse plus être gouvernable et compte tenu des conditions météorologiques, il était extrêmement difficile de pouvoir manoeuvrer", a également dit le ministre, précisant que le navire était en droit de naviguer malgré la tempête.

Le premier niveau du plan Polmar (POLlution MARitime), qui vise à répondre aux situation de pollution marine accidentelle, a été déclenché. Il a été institué en France en 1978, à la suite de la catastrophe de l'Amoco Cadiz sur les côtes bretonnes.

Les pompiers ont déployé des moyens de lutte contre la pollution à terre.

Un hélicoptère de la gendarmerie de Bayonne avait tenté dans un premier temps de procéder à l'évacuation des douze hommes, sans succès. Un hélicoptère militaire de la base aérienne de Cazaux (Gironde) a été appelé en renfort.

Une forte houle frappe la côte basque qui a été placée en vigilance orange vagues-submersion.

Régis Dubignau à Anglet et Claude Canellas à Bordeaux, avec Marion Douet à Paris, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant