Un candidat homosexuel claque la porte de l'UMP et dénonce "des relents homophobes"

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Militant à l'UMP pendant sept ans, il quitte le parti pour dénoncer des "relents homophobes". Franck Boucher, qui a épousé son compagnon depuis le passage de la loi Taubira, a déchiré sa carte de l'UMP après n'avoir pas été investi par son ancien parti à Château-Renault en Indre-et-Loire. Comme le rapporte le blog du Monde consacré aux élections municipales, il assure que sa sexualité en est la cause.

"Mon homosexualité n'a jamais été évoquée clairement, mais on a fait de moi une machine à perdre, simplement parce que l'UMP ne voulait pas d'un homosexuel en tête de liste", assure l'ex-coordinateur de la campagne de la députée d'Indre-et-Loire Claude Greff, précisant : "Quand on est de gauche, on a le droit d'être homo. À droite, ça bloque. Il y a des relents homophobes, ça blesse."

"Je suis à bout"

Franck Boucher, qui avait alors annoncé avant le Noël dernier la constitution d'une liste sans étiquette, explique qu'il n'a plus envie d'en être la tête de liste. "Mes colistiers ou mes amis m'ont rapporté ce qu'ils entendaient en ville. Je préfère laisser ma place pour ne pas être un boulet. Je me retire aussi parce que je suis à bout", indique l'ex-militant à l'UMP.

Le parti de droite livre toutefois une histoire bien différente. La députée UMP Claude Greff assure que Franck Boucher, son "second jusqu'en juillet 2013", qu'elle qualifie notamment d'"exemplaire pendant les campagnes législatives et présidentielle", "n'a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le dimanche 2 fév 2014 à 19:18

    "Poignez vilain il vous oindra, oignez vilain il vous poindra"