Un candidat FN à Paris pousse à faire barrage à Hidalgo

le
6
UN CANDIDAT FN À PARIS POUSSE À FAIRE BARRAGE À HIDALGO
UN CANDIDAT FN À PARIS POUSSE À FAIRE BARRAGE À HIDALGO

PARIS (Reuters) - L'un des candidats battus du Front national à Paris, Paul-Marie Coûteaux, pousse le parti à appeler à faire barrage à la socialiste Anne Hidalgo si l'UMP Nathalie Kosciusco-Morizet faisait un geste en direction de Marine Le Pen.

Le président de Souveraineté, Indépendance et Libertés (Siel), candidat FN-Rassemblement Bleu Marine (RBM) dans le VIe arrondissement de la capitale, où il a obtenu 4,80% des voix demande à "NKM" de "changer d'attitude" à l'égard de la présidente du FN.

"Elle n'a qu'à trouver les mots", a-t-il dit à Reuters.

Paul-Marie Coûteaux affirme que quatre autres candidats FN-RBM, également membres du Siel, pourraient adopter la même attitude. Il ajoute qu'il voudrait persuader Wallerand de Saint-Just, le chef de file du FN à Paris, d'être sur la même ligne. "Je pousse à la roue", dit-il.

Mais Wallerand de Saint-Just a indiqué que Paul-Marie Coûteaux n'avait "aucune qualité pour parler au nom du FN" et que ce type d'initiative serait discuté lors du bureau exécutif de ce lundi.

"Elle est radicalement contraire à ce que nous devrions décider", a-t-il dit à Reuters.

"Paul-Marie Coûteaux a mis la charrue avant les b?ufs", a déclaré pour sa part au SCAN du Figaro Philippe Martel, candidat du FN dans le XVIIIe arrondissement et proche du Siel.

Nathalie-Kosciusko-Morizet était inscrite sur une "liste noire" établie par Marine Le Pen en juin 2012.

La présidente du FN a déclaré dimanche que la règle serait de maintenir les candidats du FN partout où ils le pourraient, mais que le bureau exécutif pourrait décider de conclure d'"exceptionnels accords de second tour dans quelques villes".

Ce cas de figure ne s'applique pas à Paul-Marie Coûteaux, qui n'est pas en position de se maintenir.

Nathalie Kosciusko-Morizet (35,64%) a devancé Anne Hidalgo (34,40%) au premier tour des municipales mais ne semble pas disposer d'une réserve de voix suffisante au second tour dimanche prochain pour l'emporter en raison notamment de la poussée des écologistes.

Le FN et ses alliés du RMB ont totalisé 6,26% des voix dans la capitale.

"NKM", qui a été ministre et porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012, s'est voulue en pointe dans le combat contre le Front national, publiant notamment "Le Front antinational" en juin 2011.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 90342016 le lundi 24 mar 2014 à 16:48

    ump ce coule tout seule bravo

  • dratiser le lundi 24 mar 2014 à 15:43

    partout ou la droite republicaine a été claire le FN N'EXSTE PAS ça leur fout les boules aux marins......

  • dratiser le lundi 24 mar 2014 à 15:41

    il se croit à henin baumont le naze .....une vctoire geante à HB , c'est mieux que paris ...non..?

  • lleonar2 le lundi 24 mar 2014 à 15:24

    le langage employé par le FN sur la droite UMP prouve qu'ils ne sont pas de droite mais seulement EXTREME.

  • muck12 le lundi 24 mar 2014 à 15:11

    doux reveur

  • M2280901 le lundi 24 mar 2014 à 15:02

    excellent Hidalgo dehors et la grand boucle sera bouclée !