Un campement de Roms évacué à Marseille

le
2
UN CAMPEMENT DE ROMS ÉVACUÉ À MARSEILLE
UN CAMPEMENT DE ROMS ÉVACUÉ À MARSEILLE

MARSEILLE (Reuters) - Les forces de l'ordre ont évacué mercredi l'un des plus importants campements sauvages de Roms de Marseille, qui abrite environ 400 personnes, a-t-on appris auprès d'associations caritatives.

Les familles de Roms avaient déjà quitté cette friche du quartier de Saint-Jean-du-Désert, qu'elles occupaient depuis près de deux ans, dans le XIIe arrondissement de la ville, avant l'arrivée des engins de terrassement.

"C'est un nouvel acte de barbarie de la part de l'Etat qui mène une politique qui ne résout rien ", a affirmé à Reuters le vice-président départemental de la Ligue des droits de l'Homme, Jean-Claude Aparicio.

Selon les responsables associatifs, les Roms évacués "vont grossir les rangs d'autres campements sauvages" de la cité phocéenne, ne faisant qu'entretenir un climat de crispation autour de cette communauté.

"On laisse des gens malmenés par la vie cohabiter avec des populations Roms encore plus démunies", regrette Jean-Claude Aparicio. "On laisse se créer un champ clos de violence potentielle entre gens défavorisés et personnes dans la misère".

Un Rom de 16 ans soupçonné d'un cambriolage dans une cité de Seine-Saint-Denis a été victime vendredi dernier d'un violent passage à tabac, des "actes innommables et injustifiables" selon le chef de l'Etat qui a demandé mardi que "tout soit engagé pour retrouver les auteurs de l'agression"

Près de 20.000 Roms originaires de Bulgarie et de Roumanie vivent actuellement dans quelque 400 campements en France et continuent, selon Amnesty International, d'être victimes d'expulsions forcées en violation du droit international en matière de droits de l'Homme.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4960905 le mercredi 18 juin 2014 à 10:34

    On ne peut que mettre les pays dont ces gens sont originaires devant la responsabilité qu'ils ont de s'occuper de leurs ressortissants.Taxer ces pays de 100.000 euros d'amende par personne qu'ils ont laissé partir me semble une mesure susceptible de les responsabiliser

  • M940878 le mercredi 18 juin 2014 à 10:24

    retour au pays immédiat