Un cadre d'Air France suspecté d'un vaste réseau de proxénétisme

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Responsable du suivi des équipages en vol depuis l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, il exploitait de jeunes Brésiliennes. Le Parisien révèle ce samedi qu'un cadre de chez Air France, Alain D., s'est appuyé sur son travail pour organiser un réseau de proxénétisme. Âgé de 54 ans, l'homme est poursuivi avec sa femme brésilienne et un autre homme pour "proxénétisme", "traite d'êtres humains" et "associations de malfaiteurs".

Le trio de malfaiteurs a été interpellé et mis en détention par la brigade de répression du proxénétisme (BRP) à la suite du témoignage d'une jeune femme brésilienne qui a affirmé avoir été exploitée par le cadre supérieur et ses complices. La Brésilienne, arrivée en France il y a quatre ans pour y poursuivre ses études, a indiqué avoir été forcée par le couple à se prostituer. Hébergée dans un appartement rue de Rivoli, la jeune femme devait recevoir, selon ses dires, cinq clients par jour. Une source proche de l'affaire citée par le quotidien indique que "les prestations sexuelles étaient tarifées à hauteur de 150 euros". La femme de l'employé d'Air France gérait ce vaste réseau en mettant en ligne sur le Web de petites annonces.

Deux millions d'euros par an depuis 2010

Pour faire venir de nouvelles jeunes femmes, Alain D. aurait utilisé les services préférentiels offerts par Air France à ses employés. Le Parisien explique que le cadre supérieur se rendait chaque année au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 26 avr 2014 à 17:15

    Bofff...un adepte de DSK ???...ça ne fait de mal à personne ...