Un budget placé sous la surveillance étroite de Bruxelles

le
0
Le nouveau pacte budgétaire, adopté en mai 2012 par les pays de l'euro, prévoit d'encadrer les perspectives trop optimistes des États européens.

Cette année, pour la première fois dans l'histoire de la zone euro, la Commission européenne a un droit de regard sur les budgets nationaux, avant même leur vote au Parlement. C'est la conséquence du nouveau pacte budgétaire adopté en mai 2012 par les pays de l'euro.

L'objectif est clair: éviter des projets de budget irréalistes, reposant sur des prévisions de croissance trop optimistes, avec une cascade de déficits et de ­dettes à la clé. La zone euro a été traumatisée par la découverte,en 2009, d'un déficit de 12 % en Grèce, le double des prévisions. Ce fut le début de la crise de la dette sur le Vieux Continent.

Tous les pays de l'euro sont concernés par la nouvelle procédure, à l'exception des quatre pays sous assistance financière: Irlande, Grèce, Chypre, Portugal. Ceux-ci sont de facto sous tut...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant