Un budget 2014 en trompe l'?il ?

le
0
Piermont / AFP
Piermont / AFP

(lerevenu.com) - Entre baisse des dépenses toute théorique et fausse pause fiscale, le projet de loi de finances est plein de chausse-trappes !

La présentation du budget est toujours un exercice de communication périlleux. Cette année, Bercy a tenté de braquer les projecteurs sur une baisse «historique» des dépenses. Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a indiqué que, en 2014, 80% de l'effort porteraient sur les économies, évaluées à 15 milliards d'euros : 9 milliards pour l'Etat et les collectivités et 6 milliards pour la sécurité sociale.

Mais il s'agit en réalité d'un simple freinage par rapport à une «dérive naturelle», alimentée notamment par les retraites des fonctionnaires. In fine, la dépense publique augmentera de 0,5% l'année prochaine?

Après avoir promis cet été une «pause fiscale», le gouvernement prévoit d'augmenter les prélèvements obligatoires de «seulement» 3 milliards l'an prochain. Un montant lui aussi en trompe l'?il : il faut y ajouter 6 milliards qui doivent compenser l'extinction de prélèvements exceptionnels, telle la «surtaxe ISF».

Les ménages paieront le gros de la facture, à travers la hausse de la TVA, la baisse du quotient familial, etc. Quant aux entreprises, elles profiteront certes des 10 milliards du CICE, mais se voient infliger un nouvel impôt (de 1%) sur l'excédent brut d'exploitation.

Au total, l'effort budgétaire sera l'an prochain moins soutenu qu'en 2013. Comme ailleurs en Europe, l'étau de l'austérité se desserre. Il est vrai que le débat a beaucoup évolué depuis que le FMI a reconnu, en janvier, avoir sous-estimé l'impact de la rigueur sur l'activité économique. Dans la foulée, Bruxelles avait accordé de nouveaux délais à l'Espagne, aux Pays-Bas et à la France ? jusqu'en 2015 pour cette dernière - pour ramener leur déficit sous 3%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant