Un Britannique reconnu par son père parmi les tueurs de l'EI

le
2

(Actualisé avec contexte, "no comment" du Foreign Office) LONDRES, 17 novembre (Reuters) - Un étudiant britannique en médecine figurerait parmi les djihadistes de l'Etat islamique filmés en train de décapiter des soldats syriens dans une vidéo diffusée dimanche sur internet, selon les déclarations de son père à la presse. Un Français de 22 ans se trouve aussi "avec une très forte probabilité" parmi les bourreaux, a déclaré lundi le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. ID:nL6N0T7257 Ahmed Muthana a déclaré au quotidien Daily Mail avoir reconnu son fils de 20 ans, Nasser Muthana, parmi les 16 djihadistes figurant sur la vidéo, qui montre aussi la tête coupée de l'otage américain Peter Kassig, un travailleur humanitaire de 26 ans, enlevé en octobre 2013 en Syrie. ID:nL6N0T60C3 "Je ne peux pas en être certain, mais il ressemble à mon fils", a déclaré Ahmed Muthana, qui demeure à Cardiff, au Pays de Galles. "Il doit craindre Dieu désormais pour avoir tué des gens. Comment peut-il penser se retrouver face à Dieu s'il tue des êtres humains?", a ajouté le père. Le Foreign Office s'est refusé à tout commentaire. L'Etat islamique avait précédemment publié des vidéos de la décapitation de deux Américains et de deux Britanniques où apparaissait un djihadiste vêtu de noir et masqué brandissant un couteau et s'exprimant avec un accent britannique. Il a été surnommé "John le djihadiste" par la presse britannique. Dans la vidéo de dimanche, qui montre la décapitation de 14 prisonniers présentés comme des militaires syriens fidèles au président Bachar al Assad, la plupart des tueurs apparaissent à visage découvert. Selon le Daily Mail, l'homme qui semble être Nasser Muthana est debout à côté de "Jihadi John". Nasser Muthana était déjà apparu dans une vidéo mise en ligne en juin qui appelait les musulmans à rejoindre l'EI. Son frère cadet, Aseel, s'est lui aussi rendu en Syrie, avait raconté son père à la BBC en juin en précisant que ses deux fils s'étaient radicalisés à Cardiff. Un camarade d'école de Nasser Muthana, Reyaad Khan, figurait aussi dans la vidéo de juin, selon les informations parues dans la presse à l'époque. (Kate Holton et Paul Sandle; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.marti4 le lundi 17 nov 2014 à 14:16

    Quelqu'un sur ce forum a-t-il vu la vidéo ? Pour moi cela m'a retourné les tripes. Ces assassins qui ont l'air de se glorifier en se prenant pour des résistants et non pour des terroristes ou des sanguinaires, ne doivent pas être éliminer : seulement leur couper les bras pour qu'ils mangent à la gamelle avec leurs pieds.

  • M940878 le lundi 17 nov 2014 à 14:12

    un britanique dont le prénom est ahmed ! quand allons-nous arrêter d'abriter ce genre d'individus ?