Un "Brexit" pourrait favoriser l'indépendance de l'Ecosse-Hague

le
0
    LONDRES, 23 décembre (Reuters) - Le Royaume-Uni pourrait 
éclater si les Britanniques votent oui à la sortie de l'Union 
européenne parce que ce serait favorable à la cause des 
nationalistes écossais, estime l'ancien chef de la diplomatie 
britannique William Hague. 
    William Hague, connu pour avoir autrefois fait 
vigoureusement campagne contre une adoption de l'euro par le 
Royaume-Uni, déclare dans le Daily Telegraph de mercredi qu'il 
votera pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE lors du 
référendum sur la question prévu en 2017, malgré son scepticisme 
à propos de l'UE. 
    "Nous qui n'apprécions pas de nombreux aspects de l'UE, nous 
allons devoir nous demander si nous voulons vraiment l'affaiblir 
et, à ce moment-là, accroître la probabilité, si le Royaume-Uni 
quitte l'UE, d'un départ de l'Ecosse du Royaume-Uni", écrit 
l'ancien secrétaire au Foreign Office dans le quotidien, qui est 
en quelque sorte la bible les eurosceptiques du Parti 
conservateur. 
    Ses commentaires font écho à des propos de même tonalité 
tenus par l'ancien Premier ministre conservateur John Major. 
    Malgré les nombreux échecs de l'EU, écrit William Hague, 
elle a fourni un cadre stable pour les démocraties fragiles de 
l'Europe centrale. Ce ne serait pas non plus de l'intérêt du 
Royaume-Uni que l'UE éclate avec une telle instabilité au 
Proche-Orient notamment. 
    Les nationalistes écossais, fait valoir William Hague, sont 
très favorables au maintien dans l'UE. De ce fait, ils 
utiliseront un vote en faveur d'un "Brexit" comme prétexte pour 
organiser un nouveau référendum sur l'indépendance, après celui 
du 18 septembre 2014, par duquel les Ecossais ont dit "non" par 
55% à l'idée d'une sécession.   
 
 (Michael Holden avec Kate Holton; Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant