Un bol d'air pour FagorBrandt en attendant un repreneur

le
0

PARIS (Reuters) - Le groupe d'électroménager FagorBrandt en redressement judiciaire va pouvoir reprendre une activité partielle après avoir obtenu un geste de ses banques qui sera complété par un prêt du Fonds pour le développement économique et social (FDES), annonce lundi le ministère du Redressement productif.

Dans un communiqué, il indique que les banques du groupe ont accepté d'accorder un prêt de cinq millions d'euros ainsi qu'un abandon de créance pour environ neuf millions sous forme de la levée des gages sur les stocks de produits finis.

"L'Etat a décidé d'accompagner cet effort et de mobiliser 10 millions d'euros de prêt au titre du FDES", un fonds d'aide aux entreprises en difficulté dont le ministre Arnaud Montebourg a annoncé récemment la relance avec un abondement de 300 millions d'euros.

Ces crédits, dont le remboursement est prévu en plusieurs échéances d'ici mars prochain, devraient permettre un redémarrage partiel de l'activité à l'usine d'Orléans, le plus important des quatre sites du groupe. Spécialisée dans les appareils de cuisson, elle emploie 550 des 1.850 employés de FagorBrandt.

La filiale française du groupe espagnol Fagor a été placée en redressement judiciaire le 7 novembre, victime des difficultés financières de sa maison mère.

"Ce redémarrage de l'activité, nécessaire au financement de la période d'observation, est un préalable au dépôt et à l'examen des projets de reprise qui est l'objectif prioritaire du gouvernement", souligne le communiqué du ministère du Redressement productif.

Il indique avoir eu "connaissance de plusieurs manifestations d'intérêt qui sont sérieuses mais doivent être désormais consolidées", ajoutant que, dans cette perspective, "les contacts demeurent permanents avec les autorités espagnoles."

Un des obstacles juridiques à lever est la propriété des marques de FagorBrandt, qui sont détenues par l'entité "Fagor Ireland" et une procédure judiciaire a été ouverte pour s'assurer de leur disponibilité dans le cadre d'un projet de reprise.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant