Un boeing 787 de Japan Airlines fait demi-tour à cause d'un problème de toilettes

le
1
Un boeing 787 de Japan Airlines fait demi-tour à cause d'un problème de toilettes
Un boeing 787 de Japan Airlines fait demi-tour à cause d'un problème de toilettes

Un Boeing 787 de Japan Airlines en vol pour Tokyo a dû rebrousser chemin vers Moscou après un problème de toilettes, à cause d'un nouveau souci d'électricité dans le dernier né de l'avionneur américain, a-t-on appris jeudi auprès de la compagnie japonaise.

Ce Boeing transportant 151 passagers et membres d'équipage avait décollé de Moscou mercredi soir pour l'aéroport de Narita (Est de Tokyo), mais a rebroussé chemin après deux heures de vol pour revenir atterrir dans la capitale russe, a expliqué un porte-parole de JAL. «Il y a eu des problèmes: les toilettes sont devenues inutilisables et la machine pour chauffer les repas a aussi connu une panne», a-t-il précisé. Il a ajouté que ces soucis semblaient liés à un pépin électrique et souligné qu'ils n'avaient rien à voir avec un quelconque problème de batteries. Le 787 «Dreamliner», dernier né de Boeing, fait l'objet d'une attention particulière, après avoir souffert de divers soucis dont de graves problèmes de batteries en début d'année.

Ces défauts de conception avaient provoqué des surchauffes sur deux 787 en janvier et entraîné une interdiction internationale de vol des 50 exemplaires alors en service dans le monde. Depuis la reprise de leur exploitation fin avril, divers pépins ont été enregistrés mais officiellement aucun relatif aux batteries lithium-ion dont la conception technique a été corrigée et validée par les autorités compétentes.

Le premier 787 est entré en service en 2011 avec beaucoup de retard

Boeing assure que ces divers incidents ne sont pas anormaux dans la première phase d'exploitation d'un nouvel appareil. Le premier 787 est entré en service fin 2011, avec beaucoup de retard sur le plan initial, et l'avionneur vient d'effectuer le premier vol d'essai d'une version allongée de ce long courrier, le 787-9. A la mi-septembre, 84 Boeing 787 avaient été livrés à 14 clients, et l'avionneur américain disposait de commandes pour 852 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gacher le jeudi 10 oct 2013 à 08:27

    les soucis ne sont pas anormaux. Les avions sont maintenant comme les voitures, on les livre avant de les avoir mis au point.Boeing risque de devenir un avionneur à fuir