Un blockhaus «parfait pour une cave à vin» à 460.000 euros

le
1

Le blockhaus est situé est situé dans une copropriété à quelques mètres du phare de Cap Ferret. Totalement enterré, la température est de 14 degrés, en été comme en hiver.

Par les temps qui courent, il est plus commun de voir des casernes et anciens forts militaires réhabilités en logements sociaux... Cette fois, l’histoire un peu plus subtile et insolite que cela. Un blockhaus datant de 1943 mais «en parfait état» a été mis en vente sur un site d’annonces en ligne par son propriétaire qui espère obtenir au moins 460.000 euros pour ce bien immobilier de 100 mètres carrés, a constaté jeudi un journaliste de l’AFP. Et selon son propriétaire, son utilisation idéale est assez évidente: il est «totalement enterré et la température intérieure est de 14°C été comme hiver», ce qui est «parfait pour le vieillissement du vin».

Un blockhaus transformé en cave à vin, donc. Selon le journal Sud Ouest, ce blockhaus est situé dans une copropriété à quelques mètres du phare de Cap Ferret, un site très touristique où un second blockhaus en tous points similaire a été réhabilité par la commune et ouvert au public. L’autre avantage de cet édifice est sa position géographique. «Le Blokos (sic) est entièrement sécurisé et totalement indépendant. Il est composé d’une entrée qui dessert une petite pièce puis deux grandes salles de 30 mètres carrés puis une autre pièce», détaille l’annonce.

Des murs de 7 mètres d’épaisseur

Ce vestige de la Seconde Guerre mondiale est «en parfait état d’origine avec système de filtration d’air et système pour recevoir l’eau de pluie et les écoulements», poursuit le vendeur sur son annonce. Un bien immobilier ancien mais construit pour résister, avec ses murs qui peuvent atteindre jusqu’à 7 mètres d’épaisseur et situé «dans un secteur insubmersible», certificat à l’appui. Le journal Sud Ouest précise que le propriétaire est un particulier qui souhaite rester anonyme et qui vend ce blockhaus afin de financer une autre opération immobilière.

Cela n’est pas la première fois qu’un lieu chargé d’Histoire est mis en vente sur un simple site d’annonces en ligne. En juin dernier, Le fort Queyras - un bijour médiéval du XIIe siècle - était mis en vente pour 2,8 millions d’euros sur... Leboncoin. «Je ne savais pas qu’il se trouvait sur ce site internet», expliquait alors Roland Marty, le propriétaire, au Dauphiné Libéré. Un Fort comme celui-ci n’a pas sa place sur un tel site où on peut acheter des vélos ou n’importe quoi d’autre.» Il est vrai que la place de cet imposant édifice de 2000 mètres carrés perché à 1400 mètres d’altitude, et classé monument historique depuis 1948, possède un certain standing!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cresus57 le jeudi 24 sept 2015 à 15:51

    "Le Blokos (sic)" les agents immobiliers sont décidément des analphabètes.