Un bilan français des JO sera rapidement dressé

le
0
UN BILAN FRANÇAIS DES JO SERA RAPIDEMENT DRESSÉ
UN BILAN FRANÇAIS DES JO SERA RAPIDEMENT DRESSÉ

PARIS (Reuters) - Un bilan de la politique sportive française sera dressé dans les prochaines semaines après les performances mitigées des athlètes français aux Jeux olympiques de Londres, a annoncé lundi la ministre des Sports Valérie Fourneyron.

Les Français, qui défileront sur les Champs-Elysées lundi à leur retour des Jeux, ont quitté Londres avec une récolte plus qu'honorable de 34 médailles dont 11 d'or, un total moins élevé qu'en 2008 à Pékin, où les Bleus étaient montés sur 41 podiums, mais où ils n'avaient obtenu que sept médailles d'or.

Comme Denis Masseglia, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), qui s'est déclaré dimanche "plein de bonheur", Valérie Fourneyron a insisté sur Europe 1 sur le bilan "extrêmement positif" des JO pour lesquels la France accroche le 7e place du classement.

Mais la ministre note que dans certains sports, surtout l'escrime, les athlètes français ont connu une désillusion.

"Les semaines qui sont devant nous devront nous permettre de faire ce bilan", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'"avec l'escrime, c'est clair qu'il faut tout mettre sur la table".

"Il y a des moyens qui existent sur le plan humain, sur le plan financier, sur le plan des équipements et des moyens des collectivités publiques. Et il faut qu'avec l'ensemble des fédérations et le comité national olympique, on les oriente", a-t-elle poursuivi en prônant une répartition des moyens "avec des objectifs qui sont clairs et ne soient pas dans la dispersion mais bien tournés vers la réussite des sportifs".

Valérie Fourneyron s'est montrée très prudente sur une candidature française pour les Jeux olympiques de 2024 en tirant les leçons de l'échec français face à Londres pour 2012.

"Déposer une candidature, il faut aller jusqu'au bout, trois échecs c'est trop", a-t-elle dit. "Les Jeux, c'est pas simplement quinze jours de grandes manifestations et ce n'est pas seulement de grandes infrastructures. On le voit ici à Londres, il y a eu tout un investissement en termes d'entreprises, en termes d'innovations."

Mais le coût de l'organisation doit être pris en compte.

"Il faut aussi qu'on soit extrêmement attentif au projet pour la nation, car les Jeux olympiques ça coûte cher et donc il n'est pas question d'investir de telles sommes pour simplement quinze jours d'accueil pour une manifestation comme les Jeux olympiques", a-t-elle souligné.

Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant