Un beau théâtre pour une finale de gala

le
0
Un beau théâtre pour une finale de gala
Un beau théâtre pour une finale de gala

Barcelone (Espagne)

De notre envoyé spécial

 

FRANCE 2 ET CANAL +, 20 H 45

 

Autour de l'immense coquille perchée sur son bloc de béton, le calme règne. Aucun bruit. Pas le moindre signe d'effervescence. Seules quelques ombres furtives se détachent sous un soleil de plomb. Aucun drapeau ciel et blanc ou rouge et noir à l'horizon la veille de l’évènement. « Du rugby ? Ici ? C’est vrai ? Ce sont des équipes françaises ? s’étonne Beatriz, qui rentre chez elle après sa journée de travail. Non, je n'en ai jamais entendu parler. » Emilio non plus. « Cela ne va pas abîmer la pelouse au moins ?», questionne le quadra qui habite à trois cent mètres du Camp Nou. Il est en effet bien possible que le gazon en prenne un sérieux coup ce soir. Car la pièce qui s'y jouera n'aura rien à voir avec l'habituel ballet des tricoteurs du ballon rond, les magiciens du Barça. Là, il y aura du rude, du costaud, du lourd et du brutal.

 

Toulon - Racing, c'est un sommet du rugby, bouclier de Brennus en jeu comme en 1987 (victoire des Varois 15-12). Mais c'est aussi un choc de titans, dans tous les sens du terme. D’un côté, des Varois régulièrement décorés (3 Coupes d'Europe, 1 Top 14) depuis que Bernard Laporte a pris en main leur destinée fin 2011. Une sorte de machine à gagner à laquelle il ne manque - peut-être - qu’un chef d’orchestre sur le terrain aujourd'hui.

 

De l’autre, l’armada francilienne, mécanique de haute précision, qui a déjà disputé et perdu une finale cette saison (21-9 le 14 mai contre les Saracens en Coupe d'Europe). Le monstre ciel et blanc, qui vient d’aligner dix-huit matchs sans coupure et qui sort d'une retentissante demi-finale vendredi dernier contre Clermont à Rennes (34-33 a. p.) ne risque-t-il pas, justement, de se trouver un peu émoussé ? « On est sur une dynamique et puis on a eu une journée de plus de récupération donc ça s’équilibre », tempère le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant