Un beau Milan assomme un petit Napoli.

le
0
Un beau Milan assomme un petit Napoli.
Un beau Milan assomme un petit Napoli.

Un nouveau bijou de Ménez et un solide coup de casque de Bonaventura ont permis aux Milanais de remporter le dernier gros match du week-end en Italie. Milan recolle à la sixième place, à égalité de points avec Naples.
AC Milan - Naples
(2-0)

J. Ménez (6'), Bonaventura (52') pour AC Milan


Grâce à deux entames de mi-temps absolument parfaites au cours desquelles ils ont scoré d'entrée de jeu, les hommes de Pippo Inzaghi empochent ce soir leur sixième victoire de la saison, et sans doute l'une des plus belles. Bien aidés par un Diego López en état de grâce et un Jérémy Ménez toujours plus taquin balle au pied, les Rossoneri recollent le Napoli dans la course aux points et siègent désormais à deux unités de la troisième place détenue par la Lazio. Trois jours après leur belle victoire en Ligue Europa, les Napolitains n'ont jamais semblé en mesure d'inquiéter des Milanais bien en place et – pour une fois – solides défensivement. Timides et visiblement à cours de jus, les hommes de Rafa Benítez ont joué petits bras et repartent avec ce qu'ils méritent. 2-0, la logique est respectée.
Ménez reçu 8 sur 8
Cinq minutes et 17 secondes de jeu au Stadio San Siro. Lancé dans la profondeur par un Andrea Poli titulaire aux côtés de Montolivo et De Jong, Jérémy Ménez gicle au milieu de trois Napolitains, détruit Koulibaly d'un crochet magique et file tromper Rafael d'un amour de frappe croisée pied gauche. Et de huit pour JM en quinze journées, les reins de l'ancien Messin en tremblent encore. À ce stade de la partie, Milan recolle à la sixième place au général, à deux unités du podium. Piégé par le coup de bassin canon du Français, le Napoli, sonné, va mettre une bonne quinzaine de minutes avant d'entrer dans son match et tester la vivacité du vieux Diego López.

Chargé abusivement par Koulibaly sur un coup franc napolitain, la girafe espagnole reste au sol, laissant le champ libre à Higuaín qui allume dans le but vide (20e). Bien tenté, mais c'était sifflé. Deux minutes plus tard, l'ex-portier madrilène est de nouveau sollicité sur une double tentative de David López et José Callejón, qui butent tour à tour sur un don Diego des grands soirs. Naples se procure les meilleures occasions, mais en face, l'AC Milan fait bonne figure. Et...










AC Milan - Naples
(2-0)

J. Ménez (6'), Bonaventura (52') pour AC Milan


Grâce à deux entames de mi-temps absolument parfaites au cours desquelles ils ont scoré d'entrée de jeu, les hommes de Pippo Inzaghi empochent ce soir leur sixième victoire de la saison, et sans doute l'une des plus belles. Bien aidés par un Diego López en état de grâce et un Jérémy Ménez toujours plus taquin balle au pied, les Rossoneri recollent le Napoli dans la course aux points et siègent désormais à deux unités de la troisième place détenue par la Lazio. Trois jours après leur belle victoire en Ligue Europa, les Napolitains n'ont jamais semblé en mesure d'inquiéter des Milanais bien en place et – pour une fois – solides défensivement. Timides et visiblement à cours de jus, les hommes de Rafa Benítez ont joué petits bras et repartent avec ce qu'ils méritent. 2-0, la logique est respectée.
Ménez reçu 8 sur 8
Cinq minutes et 17 secondes de jeu au Stadio San Siro. Lancé dans la profondeur par un Andrea Poli titulaire aux côtés de Montolivo et De Jong, Jérémy Ménez gicle au milieu de trois Napolitains, détruit Koulibaly d'un crochet magique et file tromper Rafael d'un amour de frappe croisée pied gauche. Et de huit pour JM en quinze journées, les reins de l'ancien Messin en tremblent encore. À ce stade de la partie, Milan recolle à la sixième place au général, à deux unités du podium. Piégé par le coup de bassin canon du Français, le Napoli, sonné, va mettre une bonne quinzaine de minutes avant d'entrer dans son match et tester la vivacité du vieux Diego López.

Chargé abusivement par Koulibaly sur un coup franc napolitain, la girafe espagnole reste au sol, laissant le champ libre à Higuaín qui allume dans le but vide (20e). Bien tenté, mais c'était sifflé. Deux minutes plus tard, l'ex-portier madrilène est de nouveau sollicité sur une double tentative de David López et José Callejón, qui butent tour à tour sur un don Diego des grands soirs. Naples se procure les meilleures occasions, mais en face, l'AC Milan fait bonne figure. Et...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant