Un Bayern renversant

le
0
Un Bayern renversant
Un Bayern renversant

Mal en point depuis le début de saison, le Borussia a longtemps cru tenir la victoire chez son ennemi préféré. Et pourtant, au final, c'est bien le Bayern qui empoche les trois points (2-1) et assied son statut de leader.

B. Munich - B. Dortmund
(2-1)

Lewandowski (72'), A. Robben (85') pour Bayern Munich , M. Reus (30') pour Borussia Dortmund.


On joue la 85e de jeu et le score est de 1-1 quand Franck Ribéry s'écroule dans la surface de réparation du Borussia. L'arbitre n'hésite pas et désigne le point de penalty. Lorsqu'il pose délicatement son ballon, sûrement que Robben repense à ce jour d'avril 2012 où il avait manqué un penalty face aux Jaunes de Dortmund, les laissant s'échapper vers le titre de champions. Pourtant, le Néerlandais ne tremble pas et prend Weidenfeller à contre-pied. 2-1, le Bayern vient de valider une victoire qui semblait pourtant avoir choisi l'autre camp depuis l'ouverture de Reus à la demi-heure de jeu. Voilà quatre ans que le Bayern n'arrivait pas à dominer le Borussia chez lui, à l'Allianz Arena, c'est désormais chose faite.
Aubameyang invente, Reus conclut
Il ne faut pas se méprendre, quand les deux équipes débarquent sur la pelouse de l'Allianz Arena, en cette fin de samedi ensoleillé, personne ne s'attend à un duel entre le 1er et le 16e de Bundesliga. Non, tout le monde est prêt à regarder la confrontation entre les deux meilleures équipes allemandes de la dernière décennie. D'ailleurs, très vite, le ton est donné par l'inévitable Arjen Robben qui oblige Weidenfeller à la claquette dès la 5e minute de jeu. À peine quatre minutes plus tard, c'est Mkhitaryan qui se charge d'envoyer la réponse des visiteurs avec une belle frappe des 16 mètres qui vient cabosser le poteau de Neuer.

Si le Bayern prend globalement le jeu à son compte, c'est pourtant Marco Reus qui vient ouvrir le score à la 31e minute de jeu, en reprenant de la tête un super centre d'Aubameyang. Touché, le Bayern n'est toutefois pas mort. Les hommes de Guardiola repartent de plus belle dans la bataille, menés par leur homme fort, Arjen Robben. Intenable, le Néerlandais donne tout ce qu'il a, mais ne parvient pas à débloquer la situation, que ce soit tout seul (39e) ou en servant Müller (38e)....










B. Munich - B. Dortmund
(2-1)

Lewandowski (72'), A. Robben (85') pour Bayern Munich , M. Reus (30') pour Borussia Dortmund.


On joue la 85e de jeu et le score est de 1-1 quand Franck Ribéry s'écroule dans la surface de réparation du Borussia. L'arbitre n'hésite pas et désigne le point de penalty. Lorsqu'il pose délicatement son ballon, sûrement que Robben repense à ce jour d'avril 2012 où il avait manqué un penalty face aux Jaunes de Dortmund, les laissant s'échapper vers le titre de champions. Pourtant, le Néerlandais ne tremble pas et prend Weidenfeller à contre-pied. 2-1, le Bayern vient de valider une victoire qui semblait pourtant avoir choisi l'autre camp depuis l'ouverture de Reus à la demi-heure de jeu. Voilà quatre ans que le Bayern n'arrivait pas à dominer le Borussia chez lui, à l'Allianz Arena, c'est désormais chose faite.
Aubameyang invente, Reus conclut
Il ne faut pas se méprendre, quand les deux équipes débarquent sur la pelouse de l'Allianz Arena, en cette fin de samedi ensoleillé, personne ne s'attend à un duel entre le 1er et le 16e de Bundesliga. Non, tout le monde est prêt à regarder la confrontation entre les deux meilleures équipes allemandes de la dernière décennie. D'ailleurs, très vite, le ton est donné par l'inévitable Arjen Robben qui oblige Weidenfeller à la claquette dès la 5e minute de jeu. À peine quatre minutes plus tard, c'est Mkhitaryan qui se charge d'envoyer la réponse des visiteurs avec une belle frappe des 16 mètres qui vient cabosser le poteau de Neuer.

Si le Bayern prend globalement le jeu à son compte, c'est pourtant Marco Reus qui vient ouvrir le score à la 31e minute de jeu, en reprenant de la tête un super centre d'Aubameyang. Touché, le Bayern n'est toutefois pas mort. Les hommes de Guardiola repartent de plus belle dans la bataille, menés par leur homme fort, Arjen Robben. Intenable, le Néerlandais donne tout ce qu'il a, mais ne parvient pas à débloquer la situation, que ce soit tout seul (39e) ou en servant Müller (38e)....









...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant