Un Bayern moyen assure sa qualification

le
0
Un Bayern moyen assure sa qualification
Un Bayern moyen assure sa qualification

Grâce à ce match nul 2-2, le Bayern Munich s'est qualifié pour les demi-finales. Benfica n'était tout simplement pas assez fort et Thomas Müller toujours là.

Benfica x-x Bayern Munich

Buts : R. Jiménez (27e), Talisca (76e) pour les Portugais // Vidal (38e) et Müller (52e) pour les Bavarois

Manquant d'allant et fébrile défensivement, le Bayern s'est fait peur et a laissé penser au Benfica, pendant une grosse demi-heure, qu'il pouvait tirer son épingle du jeu, malgré un écart de niveau assez criant sur le terrain. Pourtant, le club lisboète réussit à ouvrir le score par Jimenez à la 27e, laissant augurer un match à suspense. Mais sans forcer, au train, le Bayern égalise par Vidal moins de dix minutes plus tard et oblige les Benfiquistes à marquer deux fois sans en prendre pour espérer le dernier carré. Quand en face, il y a Thomas Müller, cela devient mission quasi-impossible.

Raul Jimenez surprend le Bayern


Un faux rythme. Le Bayern commence au petit trot se contentant de passes latérales. Avec leur but d'avance, les Munichois sont en ballottage favorable, pas question de se découvrir, à Benfica d'en profiter. Poussés par le public de la Luz mais tempérés par leur coach Rui Vitoria, les Encarnados tentent un pressing mais le bloc-équipe est bas et peu compact. Dilemme : faut-il partir à l'abordage, se découvrir, pour être puni ? Plutôt défendre, temporiser pour finalement regretter ? Pendant que Benfica pense, le Bayern avance. Le milieu de terrain bavarois se déploie, bien aidé par les décrochages des ailiers et les montées des latéraux. A la 20e, Müller réceptionne un centre de Lahm, reprise de volée, juste à côté. Premier avertissement, puis un second avec une tête du milieu chilien Arturo Vidal, qui à l'image de Thiago Alcantara, touche davantage de ballon. Bilan : 77% de possession de balle bavaroise. On se dirige vers un match tranquille. Mais sur son banc Pep Guardiola peste. Son équipe domine mais ne marque pas, et surtout, certains joueurs à l'image de Douglas Costa loupent des contrôles ou des passes faciles. Le technicien espagnol le sait, le sent : la sanction va tomber. 30e. Sur une action anodine, Eliseu file sur le côté gauche, centre, Raul Jimenez marque d'une tête plongeante, profitant d'un marquage approximatif de deux défenseurs et d'une sortie aux…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant