Un bâtiment futuriste réversible du bureau au logement

le
0

Appartement modulable, solution innovante pour optimiser l’espace... et maintenant un bâtiment qui se convertit complètement selon les besoins. Une solution d’avenir.

Les innovations en matière de construction et d’aménagement vont bon train. Il y a quelques semaines, Le Figaro Immobilier vous parlait du géant suédois Ikéa, qui a décidé de miser sur le mur amovible pour optimiser les logements de petites surfaces, afin de faire disparaître puis réapparaître une pièce selon les besoins. Plus fort encore: à Séoul, un immeuble coréen nommé Songpa Micro Housing a été conçu pour faire face aux changements de la vie de couple. Les appartements sont amovibles, et composés d’unités que l’on peut bouger à souhait.

À l’occasion du SIMI (Salon de l’immobilier d’Entreprise), qui se tient du 2 au 4 décembre au palais des Congrès à Paris, le groupe Vinci Construction présente un projet du nom de CONJUGO, qui a également son potentiel. Cette fois, il ne s’agit plus uniquement de rendre modulable un mur ou un logement, mais de rendre évolutif et «réversible» l’ensemble d’un bâtiment. Le but: transformer au gré des usages un bâtiment, afin de le convertir de bureaux en logements. Imaginez le siège de votre entreprise se transformer en immeuble résidentiel!

Incarnation de la ville du futur?

Architectes, promoteurs, urbanistes, économistes, et autres experts se sont donc penchés sur ce bâtiment prospectif, censé incarner la ville du futur. «Dès la conception, les bâtiments sont aujourd’hui pensés pour être soit des logements soit des bureaux en raison de modes constructifs et de normes opposés (ossature, accessibilité, acoustique, etc.)», précise Vinci dans un communiqué. Dès lors, difficile d’envisager une modification de leur destination ou de leur fonctionnalité sans éviter d’importants travaux, et (évidemment) des coûts qui peuvent devenir importants.

De son côté, VINCI construction se targue d’avoir réussi dans son concept à «résoudre l’équation entre économie, qualité d’usage, et écoconception. Il y a quelques mois, une étude «Paris Smart City 2050» imaginait la capitale dans une trentaine d’années, et sa mutation. On obtenait un Paris entièrement végétalisé, avec des tours à perte de vue. Reste à savoir si, oui ou non, ces tours seront modulables et convertibles.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant