Un bâtiment de guerre américain positionné au large de la Corée

le
0
LES ÉTATS-UNIS POSITIONNENT UN BÂTIMENT DE GUERRE AU LARGE DE LA CORÉE
LES ÉTATS-UNIS POSITIONNENT UN BÂTIMENT DE GUERRE AU LARGE DE LA CORÉE

SEOUL (Reuters) - Les Etats-Unis ont positionné au large de la péninsule coréenne un bâtiment de guerre équipé de missiles sol-air, a-t-on appris auprès d'un responsable américain de la Défense, même si la Maison blanche dit n'avoir constaté aucune initiative militaire suspecte de la Corée du Nord malgré sa rhétorique hostile.

Ce contre-torpilleur, le McCain, a été placé au sud-ouest des côtes coréennes et il n'est pas censé participer aux manoeuvres conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

"C'est une mesure de précaution qui élargit la palette des options en matière de défense antimissile si nécessaire", a dit ce responsable américain.

La Corée du Nord ne cesse d'élever le ton depuis début mars, en raison des sanctions adoptées par les Nations unies à la suite de son essai nucléaire le mois précédent et en raison du lancement de manoeuvres militaires conjointes Etats-Unis-Corée du Sud.

Des bombardiers américains B-2 participent notamment à ces manoeuvres, ce qui a conduit la Corée du Nord à mettre ses batteries de missiles en position de tirs contre les bases militaires américaines en Corée du Sud et dans le Pacifique.

Les Etats-Unis ont aussi déployé des chasseurs furtifs F-22 dimanche.

La Corée du Nord juge que la région est au bord d'un conflit nucléaire. Elle a dit samedi entrer en "état de guerre" avec sa voisine du Sud en raison des manoeuvres militaires avec les Américains.

A Washington, la Maison blanche a dit prendre au sérieux les menaces de guerre formulées par Pyongyang, tout en soulignant que les Etats-Unis n'avaient pas remarqué de signes inquiétants de la part des forces nord-coréennes.

"J'aimerais signaler qu'en dépit de la rhétorique sévère en provenance de Pyongyang, nous n'observons pas de changement dans l'attitude nord-coréenne, comme des mobilisations ou des redéploiements de forces de grande envergure", a dit Jay Carney, porte-parole du président américain Barack Obama.

A Séoul, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye a promis lundi une réponse militaire forte et rapide en cas de provocation de la Corée du Nord, indépendamment des conséquences politiques.

Jack Kim à Séoul, Paul Eckert, Phil Stewart, David Alexander et Jeff Mason à Washington, Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant