Un bateau de Greenpeace pris d'assaut par des gardes-frontières russes

le
2
Un bateau de Greenpeace pris d'assaut par des gardes-frontières russes
Un bateau de Greenpeace pris d'assaut par des gardes-frontières russes

Des gardes-frontières russes ont pris d'assaut ce jeudi un brise-glace de l'organisation écologiste Greenpeace, arrivé en Arctique pour dénoncer des projets de forage pétroliers dans cette région aux réserves très convoitées, a indiqué l'ONG.

Des gardes-frontières russes ont pris le contrôle du navire, a affirmé une responsable de Greenpeace-Russie, Evguenia Beliakova, citée par l'agence Itar-Tass. «Des hommes armés de mitraillettes viennent de descendre d'un hélicoptère à bord du brise-glace de Greenpeace, l'Arctic Sunrise», avait annoncé auparavant l'ONG dans un communiqué dénonçant «la prise d'assaut du brise-glace».

le @gp_sunrise vient donc d'être abordé par helicoptère par les forces spéciales russes. A SUIVRE #SaveTheArctic? Greenpeace France (@greenpeacefr) September 19, 2013

«Les gardes-côtes ont abordé le bateau de Greenpeace à partir d'un hélicoptère et au moyen de cordes, relate l'organisation écologiste sur son site internet. Ils ont ensuite encerclé les militants, les rassemblant sur l'héliport. D'autres militants enfermés dans la salle de radio ont indiqué avoir vu leurs collègues se faire arrêter et être maintenus à genoux avec des armes à feu pointés sur eux.»

via @gp_sunrise: sur le pont, l'équipage est agenouillé, avec des armes pointés sur eux. #Savethearctic? Greenpeace France (@greenpeacefr) September 19, 2013

Greenpeace a dépêché ce navire dans la mer de Petchora, dans l'Arctique russe, pour protester contre des projets d'exploitation pétrolière du géant russe Gazprom dans cette région. Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué ce jeudi avoir convoqué l'ambassadeur des Pays-Bas à Moscou ? le navire battant pavillon néerlandais ? pour protester contre les actions «agressives» des écologistes.

Last known GPS coordinates we received from the ship: 69-19-53N : 57-16-53E. They are in international ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 19 sept 2013 à 20:59

    On comprend qu'ils préfèrent s'en prendre aux démocraties et rester devant les cameras

  • LeRaleur le jeudi 19 sept 2013 à 20:55

    Bonne idée, faut quand même pas se laisser marcher sur les pieds.