Un bar de Tokyo ne manque pas de piquant

le
0
    TOKYO, 7 avril (Reuters) - Boire un verre en caressant des 
chats ou des lapins ne suffit plus au Tokyoïtes, qui font 
désormais la queue pour tenter l'expérience avec des hérissons. 
    La foule se presse devant chez "Harry" (un jeu de mots sur 
le mot "hérisson" en japonais), un établissement ouvert depuis 
le mois de février dans le quartier de Roppongi, réputé pour sa 
vie nocturne et très fréquenté par les touristes. 
    Il en coûte 1.000 yens (huit euros) pour gagner le droit de 
tripoter prudemment pendant une heure la trentaine de hérissons 
qui gambadent dans ce café d'un genre nouveau. 
    "Nous voulions montrer aux gens le charme des hérissons, qui 
donnent l'impression d'être difficiles à manipuler", explique 
Mizuki Murata, qui travaille chez "Harry" et aussi dans un bar à 
lapins dans le même immeuble. "Le plus mignon, avec les 
hérissons, c'est quand ils se déroulent et vous montrent leur 
visage".  
     
 
 (Chris Meyers; Patrick Vignal pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant