Un avocat soupçonné de travailler main dans la main avec des passeurs

le
0
Spécialiste du droit des étrangers, Me André Mikano comparait à partir de lundi devant le tribunal de Bobigny. Il est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin pour défendre certains clandestins issus d'une filière dont il serait devenu complice.

Me André Mikano est-il coupable d'être trop efficace ou bien a-t-il mis ses compétences au service de mauvaises relations? Cet avocat spécialiste du droit des étrangers est jugé à partir de lundi à Bobigny. Il est accusé d'avoir franchi la ligne jaune en se faisant complice des passeurs. Son conseil estime que la Police aux frontières, excédée par l'efficacité d'André Mikano, veut lui faire la peau.

Le spécialiste comparaît à partir de lundi pour aide, en bande organisée, à l'entrée et au séjour irrégulier de sans-papiers marocains, arrivés entre 2007 et 2010 à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Cet homme de 46 ans encourt jusqu'à 10 ans de prison. Au Maroc, les sans-papiers payaient 8000 euros à leurs pass...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant