Un avocat chinois tabassé pour une vidéo clandestine

le
0
Assigné à résidence, le militant des droits de l'homme Chen Guangcheng a réussi jeudi à diffuser des images où il dénonce les conditions de sa réclusion. En représailles, la police chinoise l'a passé à tabac, ainsi que sa femme.

La réaction des autorités chinoises n'aura pas tardé. Pour avoir réussi jeudi à diffuser une vidéo clandestine où il témoigne des conditions carcérales de son assignation à résidence, un célèbre avocat et militant des droits de l'Homme chinois a été passé à tabac par la police.

Selon l'ONG Chinese Human Rights Defenders (CHRD), Chen Guangcheng a été violemment battu par les policiers, furieux qu'il ait réussi à faire parvenir à l'extérieur cette bande vidéo, réalisée en cachette. Son épouse, également assignée à résidence, a aussi été frappée par la police.

Dans les images, le couple dénonce «les méthodes de voyous» exercées à son encontre. Chen Guangcheng, aveugle depuis l'enfance, y apparaît face caméra, dénonçant son «emprisonnement» à domicile. La maison de sa famille, dans la province du Shandong dans l'est du pays, est surveillée 24 heures sur 24 par une soixantaine de vigiles qui se relaient. Les gardiens observent leurs moindres fai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant