Un avion transportant une équipe de football brésilienne s'est écrasé en Colombie

le
0
Les joueurs de l'équipe brésilienne de Chapecoense, le 23 novembre. Des membres du club étaient dans l'avion qui s'est écrasé, le 28 novembre, en Colombie.
Les joueurs de l'équipe brésilienne de Chapecoense, le 23 novembre. Des membres du club étaient dans l'avion qui s'est écrasé, le 28 novembre, en Colombie.

L’appareil en provenance de Bolivie et transportant 72 passagers et neuf membres d’équipage devait atterrir à l’aéroport de Medellín.

Les autorités colombiennes ont annoncé qu’un avion de la compagnie vénézuélienne Lima transportant 72 passagers et neuf membres d’équipage s’était écrasé lundi 28 novembre dans la soirée en Colombie, près de Medellín. Selon les autorités, six personnes ont survécu.

L’appareil, parti de Bolivie, transportait l’équipe brésilienne de football Chapecoense, qui devait affronter, mercredi à Medellín, l’Atlético nacional en finale aller de la Coupe sud-américaine. Cette compétition, l’équivalent de la Ligue Europa en Amérique du Sud, a été annulée après l’annonce de l’accident.

« C’est une immense tragédie », a déclaré le maire de la ville, Federico Gutierrez, au micro de Blu Radio, alors qu’il était en chemin pour le site probable de la catastrophe, Cerro Gordo, dans la commune de La Union. Cette région montagneuse est située à environ 50 kilomètres de Medellín.

« L’avion est tombé en panne sèche » L’accès au site du crash n’est possible que par voie terrestre en raison des « conditions climatiques », ont précisé les sources aéroportuaires. « Apparemment, l’avion est tombé en panne sèche », a rapporté à l’Agence France-Presse Elkin Ospina, maire de La Ceja, une commune voisine de La Union. D’après lui, les secours sont déjà sur place et les centres médicaux de la région se préparent à recevoir les blessés.

Les responsables de l’aéroport José Maria Cordova ont confirmé sur Twitter que l’équipe brésilienne se trouvait bien à bord de l’avion qui s’est écrasé. Le club de Chapecoens...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant