Un avion évacué aux Etats-Unis après un dégagement de fumée d'un Galaxy Note 7

le
0
Un avion évacué aux Etats-Unis après un dégagement de fumée d'un Galaxy Note 7
Un avion évacué aux Etats-Unis après un dégagement de fumée d'un Galaxy Note 7

Un avion a été évacué aux Etats-Unis après un dégagement de fumée provoqué par un téléphone Galaxy Note 7 de Samsung, dont le propriétaire assure qu'il s'agit d'un modèle de remplacement.Dernière "phablette" haut de gamme du fabricant coréen, le Note 7 a fait l'objet le mois dernier d'un rappel mondial de 2,5 millions d'exemplaires pour un risque d'explosion, alors que des batteries défectueuses de la première version de l'appareil ont littéralement carbonisé certains exemplaires.La compagnie Southwest Airlines a rapporté que son vol 994 avait dû être évacué mercredi alors qu'il s'apprêtait à décoller de l'aéroport de Louisville (Kentucky)."Tous les clients et l'équipage ont quitté l'appareil calmement et en toute sécurité à travers la porte principale de la cabine", selon un communiqué de la compagnie.Quelque 60% des acheteurs américains du Galaxy note 7 avaient remplacé leurs modèles à la fin septembre.Brian Green, le passager identifié par les médias américains comme le propriétaire du téléphone à l'origine de l'évacuation, a assuré que son appareil était un modèle de remplacement.Selon le site spécialisé dans la high-tech The Verge, il aurait éteint son téléphone avant le décollage, une affirmation confirmée par d'autres passagers, selon le New York Times."Tant que nous ne serons pas en possession de l'appareil, nous ne pourrons pas confirmer que cet incident implique le nouveau Note 7", a réagi Samsung dans un communiqué."Nous travaillons avec les autorités et Southwest pour récupérer l'appareil et confirmer la cause (de l'incident). Lorsque nous l'aurons examiné, nous aurons plus d'informations à partager".Face aux incidents sur la première version du Note 7, de nombreuses compagnies aériennes, et les autorités de la sécurité aérienne de pays comme l'Australie, le Canada, le Japon, l'Indonésie et l'Inde, avaient appelé à interdire l'utilisation du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant