Un avion d'Egyptair détourné et contraint de se poser à Chypre

le , mis à jour à 10:35
0
 (Actualisé avec précisions, motifs possibles du pirate) 
    par Yiannis Kourtoglou 
    LARNACA, Chypre, 29 mars (Reuters) - Un avion de ligne de la 
compagnie aérienne Egyptair qui effectuait la liaison entre 
Alexandrie et Le Caire a été détourné mardi sur Chypre par un 
homme qui pourrait être porteur d'une ceinture d'explosifs, ont 
annoncé les autorités égyptiennes. 
    Après l'atterrissage de l'avion à l'aéroport de Larnaca et 
des négociations, le pirate, un Egyptien selon l'agence de 
presse égyptienne Mena, a libéré la totalité des passagers à 
l'exception de quatre étrangers et de l'équipage, a annoncé la 
compagnie Egyptair.         
    Une soixantaine de personnes, dont sept membres d'équipage, 
se trouvaient à bord, ont précisé les autorités cypriotes et 
égyptiennes. 
    "Il semble qu'au moins 49 passagers aient été libérés. C'est 
tout ce que j'ai à dire", a déclaré à la presse le président 
chypriote, Nicos Anastasiades.  
    Selon le ministère égyptien de l'Aviation civile, le pilote 
de l'avion, Omar Al Gammal, a informé les autorités qu'il avait 
été menacé par un passager portant une ceinture d'explosifs, qui 
l'avait forcé à atterrir à Larnaca. 
    Un responsable du ministère chypriote des Affaires 
étrangères a dit ne pouvoir confirmer que le pirate portait une 
ceinture d'explosifs. 
    Selon la radio publique chypriote, le pirate de l'air 
pourrait avoir agi pour des motifs personnels. Son ex-femme vit 
à Chypre, a-t-elle précisé. Selon des témoins, le pirate a lancé 
une lettre écrite en arabe sur le tarmac de l'aéroport de 
Larnaca demandant qu'elle soit portée à son ex-femme, qui est 
chypriote. 
    L'avion détourné est un Airbus A320, a indiqué le ministère 
de l'aviation civile égyptienne. 
    Selon l'agence Mena, le pirate a pour nom d'Ibrahim Samaha, 
et était assis au siège K38. 
    Parmi les passagers à bord de l'avion figuraient huit 
Britanniques, et dix Américains, a-t-on appris auprès des 
services de sécurité de l'aéroport d'Alexandrie. 
    Le 31 octobre dernier, un Airbus A321 de la compagnie russe 
Metrojet s'était écrasé dans le Sinaï après son décollage de 
l'aéroport de Charm el Cheikh, avec 224 personnes à bord. Le 
groupe Etat islamique avait indiqué avoir placé une bombe à 
bord.   
 
 (Avec bureau du Caire et Michele Kambas à Athènes; Danielle 
Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant