Un avenir incertain pour Ludovic Obraniak

le
0
Un avenir incertain pour Ludovic Obraniak
Un avenir incertain pour Ludovic Obraniak

Sous contrat jusqu'en juin 2015 avec Bordeaux, le milieu de terrain offensif international polonais Ludovic Obraniak (28 ans) fait le point sur son avenir. « Je ne compte pas quitter le club mais on n'est jamais sûr de rien dans ce métier, explique l'ancien Messin sur le site officiel du club du président Jean-Louis Triaud. Surtout aujourd'hui, où beaucoup de joueurs craignent plus d'être mis à la porte que de changer de club. Nous sommes dans une conjoncture particulière. Tout le monde pensait que le marché des transferts allait exploser cette année avec les taux d'imposition, les clubs en difficulté, la taxe à 75% et les joueurs qui recherchent des championnats plus lucratifs. Finalement, il n'en fut rien. Certains clubs cherchent à se débarrasser des gros salaires, ce qui est légitime même si on peut aussi faire l'effort parfois. »

« Tout est possible »

Annoncé comme un partant potentiel ces derniers mois, Ludovic Obraniak ne sait pas de quoi sera fait son avenir. « Mon avenir est incertain, comme 99% des joueurs de football professionnels, poursuit l'ex-Lillois. Chaque Mercato redistribue les cartes. Je suis parti de Lille au moment où je m'y attendais le moins. Mon contrat se termine en 2015, donc j'ai dans l'esprit de respecter mon contrat. Le reste est une question d'opportunités pour le club et le joueur. A Bordeaux, j'ai tout ce qu'il me faut pour être bien. Le club m'a permis de me relancer après mon manque de temps de jeu à Lille et je ne l'oublie pas. Une fin de carrière à Bordeaux ? Tout est possible. Nous ne savons pas ce dont demain est fait. C'est donc quelque chose d'envisageable, oui. »

« Un retour à Metz ? Je suis tiraillé »

A moyen ou long terme, Ludovic Obraniak envisage notamment de se rapprocher du FC Metz, son club formateur, qui évolue désormais en Ligue 2. « Pourquoi pas, conclut le Bordelais. J'aimerai. Je suis tiraillé parce qu'il y a cette expression : « nul n'est prophète dans son pays ». Elle se révèle vraie dans beaucoup de cas. Ce n'est jamais facile de revenir dans un club ou il y beaucoup d'émotions. Il y a toujours des come-back ratés. Je ne peux pas vous dire. Je ne reviendrai peut être pas en tant que footballeur. S'il me sollicite, je me rapprocherai sûrement de ce club un jour ou l'autre. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant