Un attentat tue cent soldats yéménites

le
0
VIDÉO - Cette attaque est la première de cette ampleur à Sanaa, la grande ville du nord du Yémen, depuis l'accession au pouvoir en février dernier du président Hadi, qui s'est engagé à combattre al-Qaida.

Sanaa, la capitale du Yémen, a été frappée, lundi, par l'un des attentats les plus meurtriers de son histoire. Plus de 200 personnes ont été blessées, parfois très sérieusement, ce qui explique que le bilan n'a cessé d'évoluer tout au long de la journée, entre 60 et 90 morts, atteignant, selon certaines sources, la barre symbolique des 100 victimes.

L'attentat, revendiqué par al-Qaida, a été attribué par les forces de sécurité yéménites à Ansar al-Charia, un groupe lié à l'organisation terroriste dans la péninsule arabique (Aqpa). C'est un kamikaze, sans doute un soldat - il était en tout cas vêtu d'un uniforme militaire -, qui s'est fait exploser pendant la répétition du défilé militaire devant marquer, ce mardi, la fête nationale du Yémen, qui commémore la réunification du pays en 1990.

L'explosion a été si puissante qu'elle a créé un cratère dans l'asphalte. Elle s'est produite devant la tribune réservée aux personnalités du régime. Le minis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant