Un attentat près d'une mosquée fait 11 morts au Cameroun

le
0
    YAOUNDE, 30 juin (Reuters) - Un attentat suicide, attribué 
au groupe djihadiste nigérian Boko Haram, a fait au moins onze 
morts près de la mosquée d'un village du nord du Cameroun proche 
de la frontière du Nigeria, a-t-on appris jeudi auprès de 
militaires et des autorités locales. 
    "Après la prière, les fidèles se sont rassemblés sous une 
tente à Djakana", raconte un responsable local. "Un kamikaze 
s'est fait exploser et a tué onze personnes. Quatre autres sont 
blessées", a-t-il ajouté. 
    L'attentat a eu lieu mercredi soir après la rupture du jeûne 
observé pendant le mois du ramadan. Le kamikaze, un jeune garçon 
d'après un militaire camerounais, s'est fait exploser près de la 
mosquée. 
    Boko Haram, affaibli, mène une guérilla ciblant 
principalement des civils après avoir été chassé de ses fiefs 
l'année dernière par une opération militaire régionale. Au 
Cameroun, des attentats suicide, provoqués par des jeunes 
filles, ont fait des dizaines de morts.   
    La secte islamiste, qui veut établir un califat dans le 
nord-est du Nigeria et a prêté allégeance à l'Etat islamique 
l'année dernière, a tué 15.000 personnes et contraint plus de 
deux millions à fuir les violences au Nigéria, au Tchad, au 
Niger et au Cameroun en sept ans. 
     
 
 (Anne Mireille Nzouankeu, Laura Martin pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant