Un attentat contre l'ambassade d'Allemagne vient ternir la présidence grecque

le
1
Alors qu'Athènes doit prendre le 1er janvier la présidence de l'Union européenne pour les six mois à venir, des coups de feu ont été tirés lundi à l'aube, contre la résidence de l'Ambassadeur d'Allemagne en Grèce.

De notre correspondante à Athènes,

Athènes est en état d'alerte. Dans la nuit de dimanche à lundi, des inconnus, armés de kalachnikov, ont ouvert le feu contre la résidence de Wolfgang Dolt, l'ambassadeur d'Allemagne en Grèce. Ce dernier et son épouse, qui se trouvaient à l'intérieur de l'Ambassade, ne déplorent que des dégâts matériels et affirment que cet attentat n'entache «en rien les relations d'amitié entre la Grèce et l'Allemagne». Mais dans les faits, la tension monte. Plus de soixante douilles ont été retrouvées sur le parvis de la maison visée, selon la police, de quoi affliger Antonis Samaras, le premier ministre du pays. Quelques instants après l'attentat, il s'est entretenu avec l'ambassadeur avant d'appeler Angela Merke...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • malice71 le lundi 30 déc 2013 à 17:38

    comment peut on confier une présidence à un grec issu d'un pays en faillite quelle est belle l'europe faite à nos dépends on continue à paye pour toute cette bande d'incapables exagonaux et européens quelle honte