Un assureur qui rembourse le régime Weight Watchers

le
0
Swiss Life s'engage désormais à financer, pendant trois mois, 50% de l'abonnement à la formule Weight Watchers sur Internet ou en groupe. Une première en France.

Les Français qui ont envie d'oublier les kilos superflus ou de revoir leur alimentation peuvent compter... sur leur assureur. La Sécurité sociale ne rembourse pas la diététique, mais les complémentaires santé, elles, se vantent ­souvent de prendre quand même en charge trois ou quatre visites par an chez un diététicien, ou d'offrir un bilan nutritionnel à leurs assurés. Parce que cette garantie plaît aux clients. Et surtout parce que les contrats doivent financer des actes de prévention, s'ils veulent être reconnus «responsables» et ainsi bénéficier de taxes réduites. Les assureurs se sont donc découvert une nouvelle vocation: la ­lutte contre l'obésité et les régimes anarchiques néfastes pour la santé.

«Une méthode qui a fait ses preuves»

Après quatre ans de réflexion, l'un d'eux vient même de ­décider de rembourser à ses clients leur régime Weight Watchers. Dans le pack prévention inclus dans tous ces contrats santé, Swiss Life s'engage désormais à financer, pendant trois mois, 50% de l'abonnement à la formule Weight Watchers sur Internet (60 euros le ­trimestre) ou en groupe (39,95 euros par mois) «parce que c'est une méthode qui a fait ses preuves», affirme le médecin-conseil de l'assureur.

C'est une première en France. «Aux États-Unis, certaines entreprises aident leurs salariés à participer aux réunions Weight Watchers. Et en Grande-Bretagne, des séances sont partiellement ­prises en charge par l'assurance-maladie», rappelle Corinne Pollier, senior vice-président pour l'Europe continentale de Weight Watchers.

À l'approche de l'été, un assureur qui rembourse le régime minceur le plus connu, c'est un argument marketing bien vu. Dans la guerre sans pitié que se ­livrent les compagnies sur le marché de l'assurance santé, Swiss Life a marqué un point.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant