Un asile pour Snowden : les pays qui ont dit non et ceux qui n'ont pas dit oui

le
0
Un asile pour Snowden : les pays qui ont dit non et ceux qui n'ont pas dit oui
Un asile pour Snowden : les pays qui ont dit non et ceux qui n'ont pas dit oui

Edward Snowden, l'ancien consultant américain de l'agence nationale de sécurité NSA, est toujours à la recherche d'un pays d'accueil ce mardi.

Il a en effet retiré sa demande d'asile auprès de la Russie, «en apprenant hier la position de Poutine sur les conditions nécessaires pour rester» dans le pays, selon Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

Mais le site internet Wikileaks a annoncé lundi que le jeune homme de 30 ans avait déposé une demande d'asile politique dans 21 pays, dont l'Islande, l'Equateur, Cuba, le Venezuela, le Brésil, l'Inde, la Chine, l'Allemagne et la France.

Ceux qui ont déjà dit non

ESPAGNE. La requête reçue n'est pas considérée comme valide «car elle n'est pas fondée juridiquement», a affirmé le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Garcia Margallo. Pour que le gouvernement puisse «examiner une demande d'asile», a expliqué le ministre, celle-ci doit être présentée par «une personne qui se trouve en Espagne».

POLOGNE. «Une demande qui ne respecte pas les conditions formelles d'une demande d'asile est arrivée. Et même si elle les respectait, je ne lui donnerais pas de recommandation positive», a déclaré sur Twitter le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski.

INDE. Leur ambassade à Moscou a reçu un message daté du 30 juin. «Nous avons attentivement examiné la demande. Après examen, nous avons conclu qu'il n'y a aucune raison d'accéder à la demande», selon le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin.

PAYS-BAS.

BRESIL.

Ceux qui invoquent un vice de forme

ITALIE. La procédure normale prévoit que le demandeur dépose sa requête en personne dans une ambassade ou en Italie, ont annoncé des sources du ministère des Affaires étrangères aujourd'hui.

AUTRICHE. La ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner a confirmé à l'AFP que Edward. Snowden avait fait sa demande auprès de l'ambassade à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant