Un Arabe israélien tué par un enfant sur une vidéo de l'EI

le
0

BEYROUTH, 10 mars (Reuters) - Une vidéo diffusée sur internet par des partisans de l'Etat islamique (EI) montre un enfant tirant une balle dans la tête de Mohamed Moussallam, un Arabe israélien accusé par les djihadistes sunnites d'avoir espionné pour le Mossad. Publiée par le service média de l'EI, Furkan, la vidéo de 13 minutes montre Mohamed Moussallam, 19 ans, vêtu d'une combinaison orange, raconter comment il a été recruté et entraîné par les services de renseignement israéliens, encouragé en cela par son père et son frère. Moussallam est ensuite conduit à l'extérieur, jusqu'à un champ où il écoute à genoux la sentence de mort lue par un djihadiste qui s'exprime en français, puis un enfant en uniforme militaire, en face de lui, lui tire une balle en pleine tête. L'enfant fait encore feu à trois reprises en scandant "Allahou Akbar" ("Dieu est grand"). Des responsables israéliens ont dit être informés de la diffusion de cette vidéo sans pouvoir en confirmer l'authenticité. L'EI avait annoncé le 12 février détenir Moussallam. Ce dernier, dans une interview publiée alors par Dabik, magazine en langue anglaise de l'Etat islamique diffusé sur internet, disait avoir rejoint les djihadistes en Syrie de façon à pouvoir informer Israël sur les lieux où l'EI entrepose ses armes, sur les bases de l'organisation et sur ses recrues palestiniennes. Le père de Mohamed Mousallam, Saïd, avait démenti les accusations de l'EI. Selon lui, son fils s'était rendu en Turquie en tant que touriste puis avait disparu. Le jeune homme, selon son père, avait ensuite téléphoné à sa famille en disant qu'il avait été enlevé en Syrie et qu'il fallait verser de l'argent pour sa libération. D'après les services de sécurité israéliens, Mohamed Moussallam s'est rendu en Turquie le 24 octobre "de sa propre initiative" et sans en informer sa famille, pour aller combattre dans les rangs de l'EI en Syrie. (Mariam Karouny et Ali Abdellati; Danielle Rouquié et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant