Un appel à la paix en dernier hommage au père Hamel

le , mis à jour à 09:24
0
Un appel à la paix en dernier hommage au père Hamel
Un appel à la paix en dernier hommage au père Hamel

La cérémonie n'a pas commencé que déjà résonnent les chants de jeunes fidèles tout juste revenus des Journées mondiales de la jeunesse. Hier, près de 2 000 personnes ont assisté à la cathédrale de Rouen aux obsèques du père Hamel, tué mardi dernier. A l'intérieur, une majorité de catholiques anonymes à qui le diocèse a souhaité faire une large place, mais aussi des musulmans, venus pour certains de Paris. Des officiels sont là comme le ministre de l'Intérieur ou l'ancien chef du Quai d'Orsay Laurent Fabius.

A l'extérieur, dans un troublant silence, plusieurs centaines de personnes se recueillent devant le grand écran installé sur le parvis : « Il n'aurait pas aimé cette foule, ces caméras, s'excuse presque l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, en entamant cette messe qui durera presque trois heures. Mais il n'aurait voulu exclure personne. » Sur le côté de l'autel, les représentants de l'Eglise copte orthodoxe, de l'islam chiite et sunnite assistent à la cérémonie : « Je sens ici que nous sommes bien accueillis, parce que les gens cherchent cette union. Ils attendent que nous soyons là pour répéter que tout ce qui se passe, ce n'est pas l'islam », souffle Mohammed Ali.

Le son du glas retentit. Le cercueil du père Hamel entre dans la cathédrale peu après 14 heures. Déposé au pied de l'autel, il est recouvert d'une aube blanche et d'une étole rouge. Une couleur choisie par l'archevêque de Rouen « parce qu'elle est celle de l'Esprit saint, du sang et du martyr ». Il n'aura de cesse ensuite d'appeler à la paix et au pardon. Citant notamment ce passage de l'Evangile selon Matthieu : « Moi je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre [...]. Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. » La voix de l'archevêque est posée, les mots lentement énoncés.

Des paroles de paix reprises par la famille du prêtre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant