Un ancien garde du camp d'Auschwitz condamné à cinq ans de prison

le
1
 (Actualisé avec déclarations) 
    par Elke Ahlswede 
    DETMOLD, Allemagne, 17 juin (Reuters) - Reinhold Hanning, 
ancien officier SS et garde du camp d'Auschwitz aujourd'hui âgé 
de 94 ans, a été condamné vendredi à cinq ans de prison pour 
complicité dans l'assassinat d'au moins 170.000 personnes. 
    Poursuivi par le parquet de Dortmund et par quarante 
plaignants venus de Hongrie, des Etats-Unis, du Canada, de 
Grande-Bretagne ou d'Allemagne, il a été reconnu coupable 
d'avoir facilité les massacres commis dans le plus grand camp 
d'extermination du Troisième Reich, en Pologne occupée par les 
nazis. 
    Le parquet avait requis six ans de prison à son encontre. La 
défense, qui a annoncé qu'elle ferait appel, avait plaidé 
l'acquittement, déclarant que Hanning n'avait jamais 
personnellement tué, frappé ou maltraité quiconque dans son rôle 
de garde du camp. 
    Mais la juge Anke Grudda a balayé ces arguments. "Ce n'est 
pas vrai que vous n'aviez pas le choix: vous auriez pu demander 
à être transféré sur le front", lui a-t-elle dit pendant la 
lecture du verdict.  
    La magistrate a ajouté qu'il était impossible que Hanning 
n'ait pas été conscient des massacres et qu'il avait été promu à 
deux reprises durant les deux années et demie passées dans le 
camp. "Cela démontre que vous aviez fait vos preuves d'homme de 
main dévoué et efficace", a-t-elle dit. 
    Le procès, qui se tenait depuis le 11 février à Detmold, 
dans l'ouest de l'Allemagne, pourrait compter parmi les derniers 
de l'Holocauste. 
    Dans un communiqué, le président du Congrès juif mondial, 
Ronald Lauder, a salué un verdict "très clair". Hanning, 
ajoute-t-il dans un communiqué, "était complice de meurtre de 
masse, il faisait partie d'une implacable machine à tuer. Sans 
la participation active de gens comme lui, Auschwitz n'aurait 
pas été possible." 
    Des témoignages d'une dizaine de survivants, certains du 
même âge que l'ancien garde, ont été entendus, racontant leur 
expérience concentrationnaire, l'odeur des corps brûlés et les 
entassements de cadavres. 
    Reinhold Hanning est resté impassible pendant la lecture du 
verdict, comme pendant la majeure partie de son procès.  
    Il n'a pris la parole qu'à la fin du mois d'avril, pour 
demander pardon aux victimes. Il a dit qu'il regrettait d'avoir 
fait partie d'une "organisation criminelle" qui avait tué tant 
de personnes et causé tant de souffrances. "J'ai honte d'avoir 
laissé survenir des injustices en toute connaissance de cause et 
de n'avoir rien fait pour m'y opposer", a-t-il dit devant la 
cour, lisant un texte. 
    Outre Hanning, un homme et une femme sont accusés de 
complicité dans le meurtre de centaines de milliers de personnes 
à Auschwitz. Au début du mois, un autre ancien gardien du camp 
d'Auschwitz, Ernst Tremmel, est mort à l'âge de 93 ans quelques 
jours avant l'ouverture de son procès.   
    Oskar Gröning, un ancien comptable du camp d'Auschwitz âgé 
de 94 ans, a été condamné en juillet 2015 à une peine de quatre 
ans de réclusion après avoir été reconnu coupable de complicité 
dans la mort de 300.000 personnes.   
 
 (Julie Carriat, Laura Martin et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 11 mois

    Quel odieux cinéma !