Un ancien garde d'Auschwitz devrait s'exprimer à son procès

le
1
    BERLIN, 29 avril (Reuters) - Un ancien garde du camp 
d'Auschwitz, accusé de complicité du meurtre de 170.000 
personnes, devrait s'exprimer ce vendredi à l'occasion de son 
procès via une déclaration qui sera lue par ses avocats lors de 
l'audience. 
    Des survivants de l'Holocauste, qui se succédés depuis 
l'ouverture du procès en février pour raconter ce qu'ils ont 
vécu, n'ont eu de cesse d'exhorter Reinhold Hanning, âgé de 94 
ans, de briser le quasi-silence qu'il a observé depuis près de 
trois mois. 
    Il n'a manifesté aucune émotion lorsque, à l'occasion du 
deuxième jour de son procès le 12 février, trois survivants ont 
évoqué l'odeur des corps brûles et les entassements de cadavres 
au camp d'extermination d'Auschwitz. 
    On n'a entendu sa voix qu'une seule fois dans l'enceinte du 
tribunal de Detmold, la ville de Rhénanie du Nord-Westphalie 
(ouest de l'Allemagne) où a lieu le procès, lorsque la juge Anke 
Grudda lui a demandé comment il se portait. 
    "Bien", avait répondi Reinhold Hanning. 
    Ce dernier est poursuivi par le parquet de Dortmund et par 
quarante plaignants venus de Hongrie, des Etats-Unis, du Canada, 
de Grande-Bretagne ou d'Allemagne. 
    Selon l'accusation, Reinhold Hanning s'est porté volontaire 
à l'âge de 18 ans pour rejoindre les rangs de la Waffen SS, la 
branche militaire du parti nazi. 
    Il avait 20 ans en 1942 lorsqu'il a pris, en tant que Waffen 
SS, le poste de garde au camp d'extermination d'Auschwitz, situé 
en Pologne, où plus de 1,1 million de juifs ont été tués par les 
nazis. 
    Même si Reinhold Hanning n'a pas été directement impliqué 
dans ces assasinats, l'accusation estime que le système 
d'extermination des juifs mis en place par les nazis dépendait 
pour partie de personnes comme lui, soulignant que ce dernier 
avait, pour le moins, facilité les meurtres. 
    Plus d'une douzaine de personnes ont déjà témoigné à 
l'occasion du procès. Un verdict est attendu le 27 mai. 
    Le procès de Reinhild Hanning est vraisemblablement l'un 
derniers liés à l'Holocauste étant donné le grand âge des 
prévenus. 
    Un autre homme et une femme, tous âgés de plus de 90 ans, 
comparaîtront également devant la justice dans les mois à venir 
pour des faits similaires. (voir  ID:nL8N15K3U8  
et ID:nL8N1523FL ) 
    Au début du mois, un autre ancien gardien du camp 
d'Auschwitz, Ernst Tremmel, est mort à l'âge de 93 ans quelques 
jours avant l'ouverture de son procès.  ID:nL5N17A4QW  
    Oskar Gröning, un ancien comptable du camp d'Auschwitz âgé 
de 94 ans, a été condamné en juillet à une peine de quatre ans 
de réclusion après avoir été reconnu coupable de complicité dans 
la mort de 300.000 personnes.  ID:nL5N0ZV1AN  
 
 (Elke Ahlswede; Benoit Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 7 mois

    Toute ma sympathie à Reinhold Hanning, victime de la folie du monde.