Un ancien footballeur pro s'improvise passeur de migrants

le
0
Des contrôles à la frontière franco-belge pour tenter d'empêcher des migrants d'entrer outre-Quiévrain. Photo d'illustration.
Des contrôles à la frontière franco-belge pour tenter d'empêcher des migrants d'entrer outre-Quiévrain. Photo d'illustration.

« Je regrette, car je ne suis pas comme ça ». Voilà ce qu'a déclaré Fabrice Lokembo-Lokaso lorsqu'il s'est fait arrêter au terminal de ferry de Loon-Plage, dans le Nord-Pas-de-Calais, avec dix migrants cachés dans des meubles à l'arrière de sa camionnette : quatre hommes, deux femmes et quatre enfants. Interpellé par la Police aux frontières (PAF), le mis en cause a été jugé en comparution immédiate.

S'il a reconnu les faits lors de sa garde à vue, l'ancien footballeur professionnel de 33 ans passé par Charleroi (D1 belge), a assuré qu'il ne connaissait pas le contenu de son chargement jusqu'à Calais. « À Bruxelles, raconte-t-il, un certain Malik m'a proposé de livrer des meubles en Angleterre, mais à ce moment-là, je ne savais absolument pas ce qu'ils pouvaient contenir. Arrivé à Calais, j'ai vu un prénommé Al, qui m'a mis au courant au dernier moment et proposé de passer ces dix personnes en échange de 1 000 ? par tête. Tout s'est passé très vite, a-t-il ajouté. J'ai beaucoup de dettes, je suis sous pression, alors j'ai accepté. Je n'avais jamais fait ça, et sincèrement, je regrette, car je ne suis pas comme ça. »

Le parquet de Dunkerque demandait quinze mois de prison ferme, avec maintien en détention pour les conditions « indignes » de transport dans lesquelles ont voyagé les migrants : une des femmes transportées était enceinte...

Démêlés judiciaires

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant