Un an ferme pour le salafiste agresseur

le
1
Par ailleurs mis en examen dans une affaire de terrorisme, il reprochait à la victime de photographier des femmes voilées.

Ymad Bilel Benouahab n'est pas du genre à passer inaperçu. Carrure de molosse, barbe épaisse et cheveux longs ondulés, cet ancien boxeur de 23 ans, tout de noir vêtu, était jugé lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le 22 septembre, il a agressé un homme de 65 ans qui immortalisait des femmes voilées, de dos, rue Jean-Pierre-Timbaud (XIe). L'artère est connue pour abriter la mosquée tabligh Omar, estampillée fief de l'islam radical par les services de renseignement. Ymad Bilel Benouahab, salafiste revendiqué selon la police, est par ailleurs soupçonné d'avoir fomenté un attentat contre le recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur, aux prises de positions semble-t-il trop modérées pour lui et ses comparses mis en examen.

Sorti de détention préventive depuis trois mois, Ymad Bilel Benouahab a donc infligé 45 jours d'ITT à Daniel Bodin, ex-photographe professionnel, en lui fracturant le nez et un bras. «Selon le rapport

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le mardi 16 oct 2012 à 08:48

    Dehors ces fils de chiennes !